Machinisme et équipementsTop

Bien régler son matériel d’épandage

Les épandeurs d’engrais récents sont capables de propulser les granulés de fertilisant à des distances lointaines, à condition que le matériel soit bien réglé. Pour aider les producteurs à obtenir un positionnement précis de ces fertilisants, la Chambre d’agriculture a organisé en partenariat avec le Syndicat Mixte Environnemental du Goëlo et de l’Argoat (Smega) et la Fédération départementale des Cuma des Côtes d’Armor une demi-journée de démonstration et d’explications au champ.

Bien calculer sa vitesse d’avancement

Jean-Marc Roussel, animateur dans le réseau des Cuma du département rappelle que « parfois, les vitesses d’avancement indiquées dans la cabine du tracteur son erronées ». Les tractoristes calent ce calcul de vitesse avec des montes de pneumatique précis. C’est pourquoi il convient de vérifier cette vitesse, surtout si des roues de diamètres différents sont montées. « Une vitesse différente de 2 km/h aura forcément des conséquences sur le calcul de la dose d’épandage. Pour s’assurer de sa vitesse, il faut se chronométrer sur une distance de 50 m ». La distance mesurée, divisée par le temps et multipliée par 3,6 donnera une vitesse précise.

La régularité de l’épandage se vérifie par un test au champ. Ici, Jean-Marc Roussel obtient une bonne régularité, que ce soit à 27 m ou sur le passage du tracteur.
La régularité de l’épandage se vérifie par un test au champ. Ici, Jean-Marc Roussel obtient une bonne régularité, que ce soit à 27 m ou sur le passage du tracteur.

Trouver le bon débit

Pour le calcul du débit à obtenir afin de régler le dosage à l’ha du fertilisant, les fabricants mettent à disposition des tableaux présentant les caractéristiques des différents types d’engrais. Il peut aussi être réalisé au champ. « Le débit est le résultat de la vitesse multipliée par la largeur et multipliée par la dose. Le résultat de ce produit est divisé par 600. « Sur cet épandeur Sulky, je souhaite apporter 150 kg/ha, à une largeur de 27 m, et à une vitesse d’avancement de 10,8 km/h. Le débit sera alors de 73 kg/minute ». Comme l’épandeur possède 2 descentes, le débit sera de 36,5 kg par descente et par minute, soit 12 kg pour 20 secondes. « Pour vérifier ce débit, l’épandeur est en général équipé d’un bac à positionner à la place du disque. En faisant fonctionner l’épandeur, nous obtenons bien en 20 secondes nos 12 kg ».

Vérifier la granulométrie

Les granulés fertilisants n’offrent pas tous la même régularité de fabrication. Jean-Marc Roussel propose alors de « limiter l’utilisation des engrais d’importation aux grandes largeurs. Si l’on souhaite épandre plus large, mieux vaut investir dans une granulométrie de bonne qualité ». Une boÎte de test composée de différents
tamis permet de visualiser cette régularité. « S’il y a beaucoup de fine, l’épandage sera plus difficile », rappelle l’animateur.

Mesurer la hauteur

Avant d’entrer dans la parcelle, il convient de mesurer la hauteur des pales de l’épandeur. « Chez Sulky et sur une fertilisation d’une parcelle d’herbe, la hauteur conseillée est de 70 cm. Elle sera de 80 cm chez Amazone. Ce constructeur conseille d’augmenter cette hauteur de la moitié de la hauteur de la culture. (Pour un blé mesurant 30 cm, augmenter la hauteur de 15 cm) ». L’animateur conclut par des points de vigilances qu’il ne faut pas oublier, comme une pression identique des pneumatiques droit et gauche, une bonne hauteur des chandelles. « Il faut aussi considérer l’usure des pales : c’est une pièce qui doit parfois être remplacée ».

Les formules à se rappeler

•Calcul de la vitesse d’avancement :
Vitesse en km/h = (Distance / Temps) X 3,6
•Calcul du débit en kg/min : (Vitesse x Largeur x Dose) / 600

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer