DécouvertesIlle-et-Vilaine

Société des régates rennaises, sur l’eau depuis 150 ans

La Société des régates rennaises a été fondée en 1867, dans l’objectif premier de développer le goût des exercices et des courses nautiques. Aujourd’hui, elle rassemble près de 200 rameurs et rameuses de Rennes et ses environs.

Quelle délicieuse sensation que celle de flotter ou glisser sur l’eau, d’entendre son doux clapotis, son glouglou, son murmure, de voir défiler les paysages urbains de Rennes, puis ceux bucoliques des campagnes alentours. Un vrai délassement tout près des nénuphars et à l’ombre des saules pleureurs…
Cette pratique a débuté au 19e siècle dans la région rennaise. « À l’époque, les habitants sont attirés par l’eau de la Vilaine, dont ils se méfient aussi. Beaucoup ne savent pas nager, mais ont envie d’aller sur l’eau, de « mener leur barque », de faire des pauses le long des berges… Ils parcourent déjà à pied ou à vélo les chemins de halage, qui semblent ne mener nulle part. C’est une rupture avec le confinement de la ville, son manque de lumière », retrace Jean-François Botrel. Ancien président de la Société des régates rennaises, il a animé récemment une conférence illustrée baptisée « Au fil de l’eau » qui a eu lieu dans le cadre de l’exposition « Tous de sortie (s) Rennes 1900 – 1970 » (à l’Ecomusée du Pays de Rennes jusqu’au 27 août).

Entraînement d'aviron (Coll. Écomusée du Pays de Rennes - musée de Bretagne).
Entraînement d’aviron (Coll. Écomusée du Pays de Rennes – musée de Bretagne).

La plus ancienne société sportive de Rennes

C’est en 1867 que la Société des régates rennaises (SRR) est fondée pour « encourager et développer le goût des exercices et des courses nautiques » et organiser des « régates publiques ». Elle vise aussi à entretenir des rapports avec d’autres sociétés et les autorités locales. C’est aujourd’hui la plus ancienne société sportive de Rennes. Les adhérents utilisent des périssoires, des canots à voile, puis de yoles et participent à des « Régates à l’aviron » sur le bassin de la Prévalaye tout près de Rennes. « Ces régates attiraient une foule de spectateurs. »

La mise en place de la SRR correspond à l’essor du canotage en France, avec tout son côté romantique. « On pouvait louer des barques à Rennes », précise Jean-François Botrel. En 1889, un petit bateau à vapeur de plaisance (l’Abeille) est inauguré. Il part de la place de la République en plein centre de Rennes et transporte des voyageurs au bourg de Cesson, apprécié pour ses guinguettes. Un chaland allait jusqu’à Pont-Réan, les vedettes rennaises réalisaient des transports jusqu’à Saint-Grégoire.

Base des Régates Rennaises (Coll. Écomusée du Pays de Rennes - musée de Bretagne).
Base des Régates Rennaises (Coll. Écomusée du Pays de Rennes – musée de Bretagne).

En 1882, la SRR rejoint l’Union des sociétés d’aviron de France et participe à des fêtes nautiques sur d’autres plans d’eau d’Ille-et-Vilaine, organise des régates à l’extérieur. Ses rameurs se déplacent dans tout l’Ouest pour des compétitions. En 1901, une nouvelle impulsion, plus sportive, est donnée par des étudiants et le Dr René Patay, le nouveau président. L’aviron féminin se développe dans les années 30.

Des grandes fêtes

La SRR a contribué à faire sortir les gens de chez eux en organisant des courses et régates, auxquelles s’ajoutaient du ski nautique, des bals, des retraites aux flambeaux, des feux d’artifice, des spectacles sur l’eau… « Installée dans un petit garage en bois en contre-bas du Pont Saint-Cyr, la société est transférée à la Base nautique de la plaine de Baud en 1977, où elle poursuit la diversification des pratiques de l’aviron (randonnées, aviron-entreprise, aviron scolaire et universitaire, handi-aviron, aviron-sport-santé-séniors, etc.). À la fin des années 2000, elle renoue avec les succès nationaux », détaillent les responsables.

Les femmes aussi prennent les rames (Coll. Écomusée du Pays de Rennes - musée de Bretagne).
Les femmes aussi prennent les rames (Coll. Écomusée du Pays de Rennes – musée de Bretagne).

Un sport complet en équipe

« C’est l’esprit d’équipe, la vitesse, la convivialité, les sensations sur l’eau qui motivent les rameurs à pratiquer l’aviron, la yole, le rowing, le skiff… Ce sont des sports complets. Le bruit de l’eau, la cadence leur apporte une douce anesthésie. Passer les écluses est surprenant et fascinant », témoigne Jean-François Botrel. Sur les berges, les regards sont tout de suite attirés par les embarcations flottantes, comme si les gens voulaient quitter leur assise terrestre et embarquer. Alors, si on se laissait tenter…

Des animations sur toute l’année
Pour fêter ses 150 ans, la SRR a programmé un certain nombre de manifestations et d’animations tout au long de l’année 2017. À partir du 16 septembre, une exposition des Archives de Rennes « Rames, rameurs, ramez. La Société des régates rennaises, 1867-2017 » se tiendra à l’Opéra de Rennes. Le 24 septembre, une grande parade nautique avec des canots à vapeur, des canoës français et canadiens, des périssoires, des yoles, des kayaks… va avoir lieu sur le bassin de la Prévalaye. D’autres évènements sont aussi prévus. Plus d’infos sur le site internet de la SRR : www.regatesrennaises.fr
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer