Economie, marchés et gestion

Lait : une embellie avec des incertitudes

L’assemblée générale laitière de Triskalia s’est tenue le 15 mars dernier à Ploufragan dans les Côtes d’Armor. L’amphithéâtre du zoopôle a accueilli de nombreux producteurs à l’écoute et participatifs.

Roger Laurent, président de la section laitière, Hervé Cosson et Stéphane Riou, vice-présidents, ont géré les aspects statutaires et passé en revue l’activité de la section laitière en 2016 et le prix du lait. Yves Nicolas, responsable de la production laitière Triskalia a, quant à lui, rappelé les faits marquants de l’année passée et présenté les chiffres clés de Laïta au même titre que les grandes orientations stratégiques (innover, investir et internationaliser).

À l’issue de l’assemblée générale, Béranger Guyonnet, consultant au service économie du Cniel, a exposé la conjoncture et les perspectives du marché des produits laitiers. Il a tout d’abord souligné la forte dégradation du revenu des producteurs de lait depuis deux ans avec un maintien à un niveau élevé des charges des exploitations laitières. Même si l’année 2017 démarre sous de meilleurs auspices, des incertitudes demeurent pour la suite. Les stocks d’intervention de poudre de lait écrémé restent conséquents et peu de visibilité caractérise l’évolution des PVI (Prix de vente industriel) et des PVC (Prix de vente consommateur) tout comme l’évolution de la production chez les concurrents hors Europe. Il faut tout de même noter que la consommation mondiale de produits laitiers a progressé en moyenne de 2,1% par an au cours des 15 dernières années. L’attractivité de la filière laitière est indiscutable au regard des investissements et de l’intérêt de la Chine. Dans ce contexte, il est clairement identifié que la création de valeur est un défi majeur au même titre que la gestion de la volatilité.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer