Dossiers

Les salons de l’agriculture, choc de civilisations

Il se pourrait que l’air de ce Salon de Paris (Sia) soit parfois irrespirable. D’abord, en année électorale à la présidence de la République, les candidats, les uns après les autres, viendront parader, la promesse à la bouche, dans les allées au contact d’éleveurs ébranlés par une crise durable et profonde. Nul doute que certains seront sèchement interpellés. Mais là ne sera pas le seul écueil. Le Salon a longtemps été considéré comme un support idéal de communication vers un monde urbain perdant ses liens avec la ruralité nourricière, génératrice de sens et de singularités régionales.

Peu à peu phagocyté par les groupes agro-alimentaires depuis deux décennies, le rendez-vous s’annonce aujourd’hui comme un terrain de lutte bien identifié par les associations contre la consommation de viande et l’élevage. Des manifestations sont prévues à la Porte de Versailles, histoire de braquer les projecteurs sur la cause. Le métro où les campagnes d’affichage faisaient traditionnellement la part belle aux fromages ou aux viandes sera-t-il réquisitionné pour la propagande militante ? Un choc de civilisations annoncé.

Les récap' quotidiens
Suivez-nous sur Facebook pour les concours animaux du SIA et sur l’application Paysan Breton pour le SIMA (Menu spécial #SIMA dans l’appli)

Concours SIA 2017

SIMA Awards 2017

SIMA 1959 : Trentenaire du salon international de la machine

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer