Cultures

Fertilisation : les nouveaux engrais en test

Les nouveaux engrais azotés, formulés avec des additifs, sont testés par Arvalis-Institut du végétal sur blé tendre et blé dur.

Arvalis teste dans son réseau d’essais plusieurs nouvelles formes d’engrais commercialisés depuis 2012, en comparaison avec les références ammonitrate, urée granulée et solution azotée. Ces solutions se classent en plusieurs catégories selon leurs propriétés technologiques et  agronomiques.

Inhiber l’hydrolyse de l’urée

Dans la catégorie « urées additionnées d’un inhibiteur d’uréase », quatre produits disponibles sur le marché ont été évalués : NexenTM, Utec© 46, Novius© et Urée + Limus© (probablement disponible au printemps 2017, en test depuis 2014 dans les essais).

L’additif présent, le NBPT, a la propriété d’inhiber l’hydrolyse de l’urée, et donc de ralentir sa transformation en ion ammonium (NH4+).
Concernant les produits testés depuis au moins trois ans (Nexen, Utec 46 et urée + Limus), les résultats convergent. En situation de moindre performance de l’urée par rapport à l’ammonitrate (rendement et teneur en protéines), l’imprégnation d’urée avec un ou plusieurs inhibiteurs d’uréase permet de maintenir son efficacité au niveau de celle de l’ammonitrate pour le rendement.

Pour la teneur en protéines, elle conduit parfois à une performance en léger recul (pas toujours significatif mais largement supérieure à celle de l’urée). Si on considère toutes les situations, les trois produits testés affichent une performance légèrement meilleure que l’ammonitrate sur le rendement, tout en maintenant une teneur en protéines au même niveau. Concernant Novius, les résultats disponibles sont encore peu nombreux et présentent peu de situations où l’efficacité de l’urée est mise en défaut par rapport à celle de l’ammonitrate. Il n’est donc pas encore possible de conclure.

Cas des additifs extemporanés

Azokeep© et AgroTain© sont des additifs liquides extemporanés pour la solution azotée, et se composent de NBPT. Selon la bibliographie internationale, cet additif devrait diminuer les pertes par volatilisation ammoniacale. L’homologation d’Azokeep© est annoncée pour le premier trimestre 2017 ; pour AgroTain©, la date n’est pas encore connue. Un troisième produit, également en attente d’autorisation de mise sur le marché, a fait l’objet d’expérimentations : Limus©, qui contient du NBPT associé à un autre inhibiteur d’uréase, le NPPT.

Les résultats d’Azokeep© et d’AgroTain© convergent vers un positionnement intermédiaire de la solution azotée + additif entre la solution azotée solo et l’ammonitrate. Ce dernier reste l’engrais le plus performant à la fois pour le rendement et la teneur en protéines. Par rapport à la solution azotée solo, l’ajout d’inhibiteur d’uréase engendre un gain significatif de teneur en protéines. Une légère tendance à un meilleur rendement semble se dessiner mais n’est pas confirmée statistiquement. Concernant les résultats de la solution azotée + Limus©, il n’est pas encore possible d’avancer de conclusions, étant donné le caractère atypique de l’année 2016. Rendez‐vous en 2017 pour de nouveaux résultats.

Les résultats en ligne
Les résultats des essais menés par Arvalis sont disponibles en ligne, complétés par des tests sur des engrais intégrant un additif microbien. Pour les consulter, rendez-vous sur cette page.

Baptiste Soenen / Arvalis-Institut du végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer