ÉlevageMachinisme et équipements

L’élevage de précision au cœur de la filière avicole

Boîtiers de régulation plus performants, nouveaux capteurs, arrivée du numérique et d’Internet permettent aux aviculteurs de mieux gérer les paramètres d’élevage pour gagner en compétitivité.

« La forte technicité du métier d’éleveur ­- et notamment celui d’aviculteur – permet de développer rapidement l’élevage de précision », déclare Pauline Créach, chargée de mission à l’Itavi. Elle décrit l’élevage de précision comme l’utilisation coordonnée de capteurs pour mesurer les biosignaux comportemental ou physiologique chez l’animal et les paramètres de son environnement température, hygrométrie, concentration en CO2 ou en ammoniac… Ces capteurs sont générateurs de données qui vont être transmises, traitées puis stockées. « Une fois la donnée traitée, elle va être restituée à l’éleveur dans son boîtier de régulation ou sur son Smartphone, devenant une aide à la prise de décision. »

Une vraie révolution technologique

Les nouvelles souches de volailles exigent un pilotage très fin des paramètres d’élevage pour exploiter leur potentiel. « L’arrivée d’Internet et du numérique dans les élevages est une vraie révolution technologique. Les capteurs, boîtiers de régulation et pesons automatiques existent déjà depuis un moment et sont plutôt basiques en élevage avicole. Aujourd’hui, on voit apparaître des capteurs plus fiables, plus résistants, avec de nouvelles possibilités, des caméras, des objets connectés et l’avènement du big data » décrit Pauline Créach. À l’avenir, les puces RFID risquent de se développer, un gros travail est en cours sur le sexage dans l’œuf. L’analyse des mesures sonores dans l’élevage est aussi une piste d’avenir, tout comme le suivi individualisé des animaux.

Gagner encore en compétitivité

L’élevage de précision peut permettre de gagner en compétitivité. C’est un bon moyen d’améliorer le bien-être et la santé des animaux grâce au suivi en temps réel et en con-tinu permis par les caméras ainsi qu’à la gestion précise des paramètres d’ambiance. « Il peut aussi faciliter le travail de l’éleveur pour le pilotage et la surveillance à distance. Les boîtiers de régulation de dernière génération sont très performants, connectés, avec des applications Smartphone pour recevoir des alertes précises en cas de problème. Tous les paramètres d’élevage sont consultables et modifiables à distance. »

Le suivi et la gestion de l’alimentation sont facilités avec les pesées automatiques des animaux et des silos. Les capteurs disposés en haut des silos permettent d’optimiser les commandes d’aliment et de ne pas être en rupture. « L’élevage de précision doit apporter de la rentabilité en optimisant les performances techniques et économiques. C’est par exemple du gain de temps pour l’éleveur, la réduction de l’usage d’antibiotiques, l’optimisation des consommations énergétiques, du gain de performances sur les volailles. » L’élevage de précision n’est encore qu’à ses débuts. Les perspectives sont considérables et les applications encore multiples. Mais cela restera une aide à la conduite d’élevage. En aucun cas il ne viendra se substituer à la présence et au rôle essentiel de l’éleveur.

Réflexion sur le suivi individualisé
L’élevage de précision offre encore des perspectives de développement. L’analyse des mesures sonores est encore en phase expérimentale. C’est une surveillance automatisée et continue de la consommation d’aliment des poulets de chair par technologie audio. « L’idée est de mettre en relation les mesures sonores et l’ingestion d’aliment et de constater s’il y a des corrélations. » En aviculture on gère lot par lot, une idée serait de se diriger vers un suivi individualisé avec des animaux sentinelles, représentatifs du lot, équipés de puces RFID. Un suivi de la température corporelle interne et externe des volailles serait aussi possible.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer