Politique et Syndicalisme

François Pot, éleveur libre, succède à Picart au Marché du Porc

Installé à Plounévez-Lochrist, dans le Nord-Finistère, François Pot, 51 ans, s’est toujours fait le grand défenseur de « l’éleveur libre ». La maxime du groupement qu’il préside résume bien sa philosophie économique : « Porélia, l’éleveur libre ». Lors du lancement de cette nouvelle signalétique, en janvier 2013, il décrivait sans détour son idéal d’éleveur : « Je dis souvent que l’éleveur indépendant est propriétaire de ses silos et de ses quais d’embarquement, mais aussi de ses idées ».

C’est dans cette ligne de pensée que François Pot vient de prendre la présidence du Marché du porc breton (MPB). « Nous devons réfléchir au moyen de mettre en marché tous nos animaux. Il en va de la survie même du MPB et d’Uniporc, auxquels nous sommes résolument attachés, pour éviter, à terme, les travers du secteur volaille un système dans lequel nous n’aurions plus qu’à subir », confiait-il en janvier dernier au journal Paysan Breton.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer