Productions Agricoles

Bien choisir sa poudre de lait

Les aliments d’allaitement destinés aux veaux sont nombreux sur le marché. Quelques clés pour faire son choix.

Pour bien choisir l’aliment d’allaitement, il faut savoir décrypter les étiquettes pour  connaître la composition. En résumé, il y a deux constituants principaux de l’aliment d’allaitement : les protéines et la matière grasse. Mais leurs origines respectives peuvent être différentes.

Regarder le pourcentage de poudre de lait écrémé

Suivant l’origine des produits, la digestion de l’aliment est différente. En effet, lorsque la poudre de lait écrémé est présente à plus de 30 % dans l’aliment, il y a formation d’un caillé dans la caillette qui entraîne une digestion progressive. À l’inverse quand il n’y a pas ou peu de poudre de lait écrémé, il n’y a pas de coagulation du lait : la digestion est intestinale, le transit est très rapide entraînant des croissances irrégulières.
Dans ce dernier cas, afin de sécuriser le bilan énergétique du veau et sa santé, il est nécessaire :

  • Dès 8 jours, initier le veau à la présence d’eau claire, propre, pour humidifier le contenu du rumen.
  • Mettre à disposition du foin renouvelé tous les deux-trois  jours, car il prend vite odeurs et humidité de la nurserie.
  • Distribuer un concentré appétent.

Une question de protéines

L’aliment d’allaitement avec de la poudre d’origine laitière est la mieux utilisé par l’animal.  La poudre de lait contient les protéines les plus intéressantes ; elle  est riche en tous les acides  aminés indispensables, contrairement aux protéines du lactosérum qui sont déficientes en certains acides aminés.
Dans le cas des poudres sans poudre de lait écrémé, les protéines sont d’origine végétale et plus difficiles à valoriser pour le veau.
Pour savoir quelle est la composition d’un aliment d’allaitement il faut bien regarder l’étiquette. La réglementation oblige les fabricants  à indiquer chaque ingrédient classé par ordre décroissant d’importance.

Règles à respecter

  • Respecter les quantités et le rythme de distribution (outils de mesure).
  • Choisir un aliment à plus de 17 % de MG et 21- 24 % de matières protéiques.
  • Respecter les concentrations : 125 g  de poudre / litre de buvée pour 2 repas / jour ; 200 g de poudre / litre de buvée pour 1 repas / jour.
  • Température de dilution proche de 60° C.
  • Température de distribution à 40° C.

Le composant le plus cher de la poudre d’allaitement, c’est le lait écrémé. C’est pourquoi  des sources de protéines non laitières (soja, blé, pois, etc.) sont incorporées ou remplacent en partie le lait écrémé. L’autre source de protéines moins chère, c’est le lactosérum. La matière grasse quant à elle est aujourd’hui essentiellement apportée par l’huile de palme, constituant peu coûteux qui permet de réduire les coûts de production de l’aliment.

La poudre d’allaitement sans poudre de lait écrémé permet donc de diminuer le coût d’élevage des veaux mais demande une plus grande rigueur alimentaire afin d’assurer à l’animal une croissance maximale. D’après FIDOCL Conseil élevage

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer