Machinisme et équipementsProductions Agricoles

Faut-il aérer ses prairies ?

Destinée à aérer superficiellement (2 à 5 cm) les prairies, la scarification ouvre le sol pour fractionner les racines, favoriser la circulation de l’air et la minéralisation de la matière organique.

D’autres outils pour décompacter permettent un travail encore plus en profondeur (de 5 cm jusqu’à 20 cm selon les outils) et sont destinés à redonner du volume à un sol très tassé par le piétinement des animaux. Les essais menés par Arvalis sur la station de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55) valident l’absence d’effets positifs du passage d’outils destinés à aérer les prairies.

Le passage d’outils d’entretien mécanique des prairies assurant notamment les fonctions d’ébousage, et d’étaupinage de la prairie n’est pas remis en cause. Au contraire, il concourt à la fourniture d’un fourrage de qualité tant au pâturage qu’en fauche. En revanche, il en va tout autrement de l’effet sur l’aération des prairies, et ce, quelle que soit la profondeur de travail. En effet, compte tenu de l’absence d’incidence positive sur la production, la fertilité des sols, de la variabilité des réponses sur la flore, du coût et du temps de travail engendrés, l’aération des prairies ne semble que rarement justifiée.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer