Événements

Concours : Carmen OTS a donné son récital à Rennes

Venue de Seine-Maritime, Carmen OTS a régné sur le concours Prim’Holstein en cumulant les prix de Grande championne et de Meilleure mamelle adulte. La Bretagne a pesé sur la catégorie Espoir et empoché trois Réserves de championnat. 

« Je m’attendais à voir de beaux animaux ici à Rennes. Mais en fait, j’ai été bluffé, épaté, surpris tout au long de la journée », lâchait, quelques instants avant le dénouement, l’éleveur suisse Roger Frossard chargé de diriger ce concours de la race Prim’Holstein. Un juge qui concédait ensuite en aparté être « venu au Space il y a deux ans et avoir sans doute mal regardé tant le bond en avant de la qualité des vaches de cette région est encore notable. » Parmi les 180 animaux ayant pris part aux sections, issus de 133 élevages distincts (dont 97 bretons), beaucoup de « vaches sont spectaculaires », soulignait-il.
18 500 kg de lait

Origines des participantes

C’est le taureau Shottle qui comptait le plus de filles, 14 au total, parmi les 180 vaches qui ont défilé sur le ring. Les autres pères bien représentés étaient :
Goldwyn (10 filles), Sanchez (10), Damion (6), Talent (6)…

En 305 jours pour la Grande championne

En fin d’après-midi, pour le dernier tour de ring, il ne restait plus en lice que les trois championnes (Espoir, Jeune, Adulte) et leurs réserves. « Des vaches que j’aime : grandes, stylées, très laitières, avec d’excellents systèmes mammaires. » Mais pour Roger Frossard, une Grande championne, « celle qui gagne, la vache de la journée »,  doit être « bonne dans toutes les parties du corps et avoir le petit truc en plus. » Et à ses yeux, ce jeudi, c’est Carmen OTS (Goldwyn x Aaron), à la SCL Ferme d’Autes en Seine Maritime, déjà sacrée Championne adulte et Meilleure mamelle adulte (comme au Space 2013) un peu plus tôt, qui l’avait : « Cette netteté dans l’os, cette finesse. Chez une vache grande, moderne, aux côtes ouvertes, avec un pis magnifique, qui transpire le lait jusqu’au bout de la queue. » Une 4e lactation « sèche », au caractère et au potentiel laitiers affirmés, ayant produit la bagatelle de 18 547 kg de lait (à 33,6 de TA et 40,5 de TB) en 305 jours.

Derrière elle, sa Réserve se nomme DIJS Lauria (Detox x Laramée), à la copropriété SCL DIJS – Gaec Morel à Livry (14), également sacrée Championne et Meilleure mamelle jeune. « Dans son championnat, cet animal avec un pis proche de la perfection était indiscutablement au-dessus des autres 2e lactations. Mais elle était trop fraîche vêlée pour pouvoir prétendre au titre suprême aujourd’hui. Elle n’a pas encore eu assez de temps pour bien remettre son corps après la mise bas », expliquait le Suisse qui avouait « avoir craqué » en section pour cette jeune vache de Normandie.

L’alliance du lait et de la morpho

Dans les gradins du concours, un observateur avisé des concours en Europe a apprécié la prestation du juge Roger Frossard : « Cela fait longtemps que j’attendais de voir gagner une vache comme Carmen OTS au Space. Ce n’est pas la force physique, l’aspect géométrique de l’animal qui fait la production laitière mais bien, comme cette vache le montre, la force laitière, la finesse, une certaine “féminité”… Certains pourront lui reprocher un manque de force, de puissance dans l’avant main. Mais vu sa très haute production, qu’on ne dise plus que faire de la morpho empêche de faire du lait. »

La Bretagne reste sur la Réserve

Dans la dernière ligne droite, les élevages bretons n’auront pas su sortir du gué. La journée avait pourtant bien commencé avec 5 Premiers prix (2 aux Côtes d’Armor, 1 aux trois autres départements) dans les 6 sections de primipares. Et surtout une main mise totale sur les prix d’honneur du championnat Espoir. Génération (Amazing x Negundo), au Gaec Toullec à Plomelin (29), s’est glissée dans la robe de Championne : « Un pur sang, grande, longue, sèche sur l’os, avec beaucoup d’angularité… » commentait Roger Frossard. Hyllander (Boldwin x Virzil), à Henri-Joseph Jezougo à Bubry (56), en Réserve. Et enfin Fanny (Aftershock x Roumare), au Gaec Gallais au Rheu (35), Meilleure mamelle : « Une championne du pis avec d’excellentes attaches, des trayons bien implantés au milieu des quartiers, une mamelle soudée au corps et une bonne irrigation. »

Chez les vaches plus âgées, tout en restant sur la Réserve, la Bretagne a su empocher deux autres prix d’honneur. Parmi les 2e lactations, la Finistérienne Frégate (Goldwyn x Drake), au Gaec Cabon à Plourin, termine Réserve de championnat jeune, « un animal équilibré avec une mamelle bien irriguée. » Parmi les adultes, DHP Eliza (Xacobeo x Goldwyn), à l’EARL David à Pipriac (35), s’adjuge la Réserve de championnat, « une vache bien construite, très homogène, avec un très bon système mammaire. » Soulignons également qu’au total, la région cumule 12 Premiers prix sur un total de 18 sections : 4 au Finistère, 3 à l’Ille-et-Vilaine et au Morbihan, 2 aux Côtes d’Armor.

Mais termine en emportant l’Interrégional

Le lendemain, à l’occasion du Challenge interrégional, Roger Frossard aura d’ailleurs à nouveau apprécié la qualité des animaux de Bretagne, la région terminant sur la plus haute marche du podium : « Un lot de vaches exceptionnel. Des arrière-pis très hauts et très larges, beaucoup de solidité dans le dessus, de force dans l’avant-main… » Avant cela, le Challenge interdépartemental a consacré le lot d’animaux du Finistère, devant les Côtes d’Armor, l’Ille-et-Vilaine, puis la Basse-Normandie et enfin le Morbihan. Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer