Productions Agricoles

Juin, le mois 100 % herbe

La saison de l’herbe 2014 se passe bien. La pousse est au rendez-vous. Avec des conditions anticycloniques favorables, c’est « La » semaine de la récolte en foin, voire en enrubannage.

À Montours (35), Marcel Tuaux vient de réaliser une 2e  coupe de fauche sur 4 ha. « Je préfère faire des petits chantiers de récolte que de couper tout en même temps. La gestion du pâturage est plus facile ensuite ». Une 1re coupe de 5 ha d’enrubannage a eu lieu le 14 mai sur des prairies de fauche. Récoltées dans de bonnes conditions, les rendements étaient au rendez-vous (3 t MS/ha). N’étant pas accessibles ou humides, ces parcelles n’ont pas été déprimées au début du printemps. « Il y avait beaucoup de fourrage pour une 1ère coupe, mais je privilégie plutôt le volume que la qualité. Le temps de travail pour la récolte est le même ».

La Ferme

  • EARL du Teilleul
  • 2 UTH
  • 46 ha de SAU
  • 309 000 L quota lait (70 % réalisé)
  • 4 ha de maïs
  • 2 ha mélange céréalier moissonné
  • 40 ha de prairie temporaire
  • 40 vaches normandes
  • 5 000 L de lait produits par vache
  • 1,25 UGB par ha de SFP
  • En conversion à l’agriculture biologique

3 jours par paddock

La totalité de la ration des 40 vaches normandes est composée exclusivement de pâturage. Elles en sont au 4e passage du circuit de pâturage et produisent actuellement 20 kg de lait avec un TB de 41,8 et un TP de 34,8 g/L. « Je gère le pâturage avec des paddocks de 1 ha » explique Marcel. « Je tourne en cette période de pousse d’herbe sur seulement 14 paddocks ». Le reste des hectares accessibles (10 ha) seront consacrés à la fauche pour de l’ensilage ou du foin. Le pâturage tournant est la règle pour les vaches laitières qui reviennent tous les 30 à 35 jours sur les paddocks, avec au maximum 3 jours par paddock. Dépassé les 4-5 jours, le pâturage devient délicat puisqu’il entraîne des refus et une baisse de la production des vaches laitières. « Quand il y a vraiment beaucoup d’herbe, je pratique le fil avant. C’est rare mais cela me permet de bien valoriser le pâturage et d’éviter le gaspillage de l’herbe ». Les génisses pratiquent également le pâturage tournant afin de maximiser le rendement en herbe. Elles pâturent, à différents endroits de l’exploitation, les parcelles non accessibles aux vaches laitières. Les paddocks débrayés depuis la fin avril seront fauchés dans le courant du mois de juin/début juillet. Les repousses seront ensuite pâturées cet été lorsque la pousse d’herbe ralentira. « Une bonne repousse, c’est du lait d’été à moindre coût. J’espère tenir 100 % pâturage jusqu’à la fin août-début septembre ».

Fin juillet les 10 ha d’herbe accessibles réintégreront le circuit de pâturage afin de maintenir un intervalle de pâturage long. Les vaches peuvent parcourir jusqu’à 800 m pour aller pâturer. Cette valorisation de l’herbe porte ses fruits puisque le coût alimentaire de Marcel est de 30 €/1 000 L alors que la moyenne du CER 35 s’élève à 121 €/1 000 L. « Certes, la production par vache est faible, mais mon coût de production également ». L’excédent brut d’exploitation (EBE) sur le dernier exercice est de 321 €/1 000 L de lait vendus.

Priorité au foin

La plupart des paddocks sont fauchés au moins une fois/an. L’ensilage ou l’enrubannage sont réservés aux parcelles non pentues. Le foin est réalisé sur les autres paddocks où les risques sont moindres. Une dizaine d’hectares seront fauchés cette année. « À partir du 20 juin, priorité au foin », précise Marcel. « Étant donné que je fais des bigs à la récolte, je suis attentif à ce que le foin soit bien sec » (voir encadré). Cinq jours de soleil suffisent à l’éleveur pour récolter du foin. « Je fauche et fane aussitôt le 1er jour, puis 1 fanage/jour pendant 3 jours. J’andaine le dernier jour et ramassage en fin d’après-midi ». En attendant, l’herbe est au rendez-vous cette année et le trèfle est bien présent dans les prairies. Adage 35 : 02 99 77 09 56

L’avis de :

Jean-François Orain, Saint-Malo-des-Trois-Fontaines (56) en zone séchante

La saison de pâturage se poursuit bien : il y a assez d’herbe, il ne fait pas trop chaud et la production est de 21 kg/VL/j (TB à 42 et TP à 32,5). Il n’y  pas d’excès d’azote dans l’herbe, l’urée est normale donc pas de problème de diarrhées. La ration est uniquement composée d’herbe et un peu de foin est laissé à disposition. Je fais raser au maximum les parcelles avant de faire sortir les vaches, les épis coupés, ce sera mieux pour la prochaine repousse. J’ai fauché 15 ha en ensilage au 1er juin à 40 % de MS. J’ai 10 ha prévus pour le foin (plus peut-être quelques parcelles supplémentaires qui seront débrayées en fonction de la pousse d’herbe). Je ne pense pas faucher avant le 15 juin car la pousse n’est pas suffisante pour l’instant. Civam AD 56 : 02 97 66 32 62

Jérôme Oizel, Le Fœil (22) en zone humide

Les 30 VA et leurs veaux pâturent au fil avant sur leur circuit de 10 ha. Ce 2e tour finira dans 2 ou 3 semaines, soit des intervalles de pâturage de 6 à 7 semaines. Comme prévu les 3,5 ha mis de côté vont être fauchés, dès que le temps le permettra. Fin juin, les veaux de l’automne seront à sevrer : si je prends de l’avance sur la pousse de l’herbe, j’anticipe le sevrage pour baisser le chargement, sinon je le retarde. J’attends la fenêtre météo pour faucher 20 ha. Si le temps reste incertain, je ferai de l’enrubannage, car il ne faut pas tarder pour assurer un retour des parcelles dans le circuit de pâturage pour le 15 août. La première fauche est une grosse coupe qui assure le stock d’hiver (environ 20 bottes soit 6 t MS/ha). Cedapa : 02 96 74 75 50

Alain Normant, Mahalon (29) en zone intermédiaire

Depuis plus deux mois et demi, les 62 vaches laitières sont à l’herbe en plat unique. L’herbe est certes un peu avancée, comme en témoigne le taux d’urée (120), mais sans excès d’azote. Elles attaquent le 3e cycle de pâturage, soit 35 jours après la première coupe en enrubannage. La production laitière se maintient à 15 L/VL/j (TB à 49 et TP à 34,7). Les 1res inséminations sont terminées, soit 55 vaches laitières et génisses. L’idée est de regrouper au maximum tous les vêlages sur une même période. La saison est « presque » idéale, avec une alternance de pluies et de soleil. Dès demain, les coupes de foin débutent le temps devrait être avec nous pendant 10 jours. Civam 29 : 02 98 81 43 94

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer