Productions Agricoles

Viande rouge et herbe verte : l’accord parfait

Triskalia, en partenariat avec Socopa, propose aux éleveurs bretons un contrat rémunérateur pour l’engraissement des génisses viande élevées à l’herbe. Jean-Pierre Jacob, éleveur à Ploulec’h (22), y a vu une opportunité pour valoriser ses pâtures.

Jean-Pierre était devant un dilemme. Que faire de ses 18 ha d’herbe en référence à la Pac depuis l’arrêt de la production laitière ? « En 2010, j’ai arrêté mon atelier lait de 500 000 L en normandes à cause des prix et parce que je n’avais pas d’enfant souhaitant reprendre après moi. Sur mes 70 ha, je fais désormais des céréales, du maïs et du colza. Je suis obligé de conserver mes 18 ha d’herbe, mais faire juste du foin ne les valorise pas correctement. » La Pac a instauré en 2010 deux ratios : un ratio prairie permanente (PP), non modifiable, et un ratio prairie temporaire (PT) modulable à 50 %. À partir de 2015, la référence herbe-prairie permanente sera basée sur la déclaration Pac 2012 du ratio herbe PP. « Mon acheteur bovin de Socopa, René Porchou, m’a parlé du contrat génisses que propose Triskalia en partenariat avec Socopa. Mon technicien de groupement, Glen Elleouet, m’a présenté le cahier des charges : des génisses à viande de 28 à 42 mois, de préférence limousines ou blondes, et élevées à l’herbe pour avoir une viande rouge » explique Jean-Pierre.

Exemple de calcul de la marge brute permise / génisse
Exemple de calcul de la marge brute permise / génisse.

Un contrat et un financement

Ces animaux haut de gamme sont destinés à la boucherie traditionnelle. Le prix de reprise est transparent car il se base sur la cotation FranceAgrimer Grand Ouest, plus une plus value fixe. L’investissement de départ peu paraître lourd car l’éleveur est propriétaire de ses animaux. C’est pourquoi le groupement bovins viande de Triskalia propose un financement de 600 € (par génisse) sur la période d’engraissement. Cela facilite la trésorerie. « Le financement a été un élément déclencheur » déclare Jean-Pierre. L’étude économique montre, chez lui, une marge semi-nette hors bâtiment de 763 € par génisse en système naissance automne, soit une marge semi-nette de 425 € par ha d’herbe et par an, à comparer avec une marge brute d’environ 100 €  en production de foin extensif. Le service broutards du groupement s’est chargé de trouver les génisses, de leur faire une préparation sanitaire et de les transporter. Le technicien s’assure, lors de ses visites, que les animaux vont bien et ont une croissance correspondant aux objectifs.

Des contrats pour des marchés porteurs

Depuis un an, le groupement bovins viande de Triskalia a développé plusieurs contrats baptisés Etap (Engagement Triskalia pour l’Avenir de la Production), qui correspondent à des besoins de la filière et sécurisent les éleveurs.

  • Les contrats Etap JB viande pour favoriser la création ou l’agrandissement d’ateliers d’engraissement. Ils sécurisent le prix de reprise des animaux engagés et le groupement Triskalia aide au financement des broutards jusqu’à 625 € sans frais.
  • Les contrats Etap JB Mac Key pour l’engraissement des JB Holstein. Le prix de reprise est fixé dès l’engagement des animaux et est recalculé à chaque début de campagne pour assurer une marge correcte aux éleveurs.
  • Les  contrats Etap Génisses Viande pour tous les éleveurs désireux de bien valoriser leurs pâtures. Les animaux peuvent bénéficier d’une aide au financement de 600 € par animal pendant toute leur phase d’engraissement au taux de 1 % par an.

Le groupement bovins viande de Triskalia va également développer en 2014 un contrat Etap vaches allaitantes afin d’aider les jeunes à s’installer en élevage allaitant ou à agrandir les cheptels existants.

Un système simple

Jean-Pierre estime que la charge de travail supplémentaire sera minime car une fois les animaux habitués au fil et à sa présence, le seul travail en période de pâturage sera la surveillance et les changements de parcelle. « J’ai 22 ha accessibles directement du bâtiment et même l’hiver si je dois me faire remplacer  ce sera facile, il n’y a qu’à dérouler une boule de foin et il n’y aura pas de maïs à distribuer. Ce qui est important c’est que le système soit simple. J’ai démarré avec une dizaine de génisses blondes et si tout se passe bien j’augmenterai après. Mais j’ai confiance, Glen est là pour me conseiller. » rajoute Jean-Pierre. Olivier Frayer / Triskalia

Renseignements : 02 98 25 32 56

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer