FinistèrePolitique et Syndicalisme

Partag’emploi a 5 ans d’expérience

Partag’emploi propose aux agriculteurs de se partager un salarié pour soulager le travail sur l’exploitation.

Cinq ans après sa création, 70 exploitations adhèrent à ce groupement d’employeurs géré par Finistère Remplacement. L’objectif de Partag’emploi est de fournir un complément de main-d’œuvre salariée « compétente, polyvalente et impliquée », résument les responsables qui parlent de « 85 % des adhérents satisfaits, voire très satisfaits », suite à une étude de satisfaction menée ces derniers temps. Et de relever que « quelques différences sont toutefois perceptibles d’un groupe d’adhérents à l’autre sur le plan de la satisfaction ».

Emploi à temps partagé

« Le concept d’emploi à temps partagé est très largement plébiscité : 100 % des adhérents ayant répondu au questionnaire sont “satisfaits” du fonctionnement ainsi que du suivi offert », indique Stéphane Charon, directeur de Finistère Remplacement, qui cite également le chiffre de « 83 % des adhérents qui apprécient la cohérence des tarifs ». La souplesse de la formule est également appréciée : contrainte administrative simplifiée, planning aménageable, désengagement avec un préavis limité à 6 mois, etc. « Par contre, 25 % des adhérents aimeraient des salariés plus polyvalents et capables d’adaptation ». L’implication au sein des structures n’est pas toujours jugée suffisante : « Près d’un adhérent sur trois souhaiterait bénéficier du salarié plus régulièrement sur les week-ends ».

Un salarié pour 2-3 exploitations

Pour fonctionner, le groupe doit se composer d’un îlot de 2 ou 3 exploitations assez proches pour éviter des déplacements coûteux et chronophages. « Les salariés sont attachés à un travail de proximité, au sein d’un nombre restreint d’exploitations », a révélé l’enquête effectuée simultanément auprès des adhérents et des salariés. Salariés qui font remarquer que « l’ambiance de travail ainsi que l’articulation avec les temps de vie privée s’avèrent plus essentiels que leur niveau de rémunération ». Même si 43 % des salariés pointent une inadéquation de leurs attentes en terme de rémunération. Cette étude de satisfaction doit conduire la structure à affiner le fonctionnement du groupement : nouvelle grille tarifaire, plan de formation pour le personnel, nouveaux outils de communication etc.

Contact : Partag’emploi, 02 98 52 49 70 et contact@partagemploi.fr

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer