Dossier technique

Une pesée qui rapporte

Depuis fin 2023, François, Bruno et Denis Hamon sont équipés d’un système de pesée optique pour leur élevage de porcs. Après quelques mois d’utilisation, la plus-value est déjà là.

Éleveur de porc utilisant la solution de pesée optique OptiScan - Illustration Une pesée qui rapporte
La prise en main de l’outil demande entre 5 et 10 heures d’entraînement. | © © Paysan Breton

L’œil fixé sur la tablette tactile accrochée sur sa poitrine, François Hamon tend le bras au-dessus de ses cochons avec un geste entraîné par l’habitude. Dans sa main, une caméra 3D reliée à l’écran estime avec précision les poids des porcs charcutiers en fin d’engraissement, et ce directement depuis les cases. « Nous sommes équipés de l’OptiScan depuis novembre 2023 », déclare l’agriculteur. « Avant, tous les animaux engraissés à la soupe étaient marqués à l’œil. En effet, les balances sont difficilement accessibles depuis leurs salles. Cela aurait demandé trop de manipulations et causé beaucoup de stress. » Cette solution, commercialisée par la Cooperl, a coûté 10 000 €.

L’investissement est très vite rentabilisé

+1,60 €/porc

« Grâce à cette balance optique, les porcs engraissés à la soupe sont beaucoup mieux classés et valorisés », indiquent les trois associés du Gaec. En effet, la comparaison de la plus-value technique à poids égal entre le 1er semestre 2023 et le 1er semestre 2024 a montré une augmentation de 1,7 ct/kg, soit 1,60 €/porc. « Nous faisons au minimum 13 000 cochons par an. L’investissement de base est donc très vite rentabilisé et nous fait même gagner de l’argent. ». Pour les porcs engraissés à sec, historiquement pesés de manière dynamique, l’OptiScan permet surtout de réduire le stress en s’affranchissant des allées et venues dans les couloirs.

Calme et patience

La prise en main de ce nouvel outil a demandé plusieurs heures d’apprentissage à François Hamon et à l’un de ses salariés, préposés à la pesée au sein du Gaec. « Le geste doit devenir instinctif », précise l’éleveur. « Il faut également être calme, concentré et patient pour ne pas stresser les animaux. Mon téléphone est toujours en mode avion pendant cette tâche. Aujourd’hui, nous arrivons à peser environ 150 porcs par heure. » Chaque semaine, 5 heures sont consacrées à cette pesée 2.0.

Des données précises

L’OptiScan est une balance optique dont la précision est de 98 %. « L’algorithme est donné pour des porcs charcutiers en fin d’engraissement entre 50 et 125 kg », explique Damien Rochard, de la Cooperl. « Dix ans de recherche et développement ont été nécessaires ». En termes de fonctionnement, la caméra est alimentée par la tablette Microsoft Surface Pro dont l’autonomie est d’environ 3 heures. Les associés du Gaec ont fait le choix d’acheter une batterie externe de grande capacité qui leur permet de prolonger cette autonomie de 5 à 6 heures.

Alexis Jamet


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article