Dossier technique

Exosquelette et plancher mobile pour soulager la traite

Plancher mobile, exosquelette… Divers investissements ont été réalisés au Gaec pour rendre la traite des 80 vaches, majoritairement réalisée par Cécile Planchais, plus confortable.

20201.hr - Illustration Exosquelette et plancher mobile pour soulager la traite
Cécile Planchais utilise son exosquelette à chaque traite depuis près de 3 ans. Le plancher mobile sur mesure a été installé en 2016. | © 20201.hr

Cécile et Denis Planchais se sont installés en 1992 sur l’exploitation voisine des parents de Cécile, à Noyal-sur-Vilaine (35), et se sont associés en Gaec avec eux au même moment. « Pendant deux ans, les traites se sont faites séparément sur chacun des deux sièges d’exploitation puis nous avons investi dans un bâtiment en 1994 sur l’exploitation familiale et avons agrandi la salle de traite 2 x 3 postes en place », retracent les éleveurs. « Elle a été passée en 2 x 5 postes avec décrochage automatique. Il y avait 67 vaches laitières à l’époque. » L’exosquelette accompagne les mouvements. Une 2 x 8 TPA avec sortie rapide « Deux fois par jour, les vaches empruntaient un chemin clôturé dans la cour de ferme pour venir jusqu’à la salle de traite qui a été conservée jusqu’en 2007. » Cette année-là, les éleveurs ont investi dans un nouveau bâtiment collé à la stabulation, comprenant une salle de traite TPA 2 x 8 postes avec dépose automatique des faisceaux et sortie rapide (Boumatic), la laiterie, une nurserie et des box de vêlage. Un parc d’attente a été aménagé. Des passages d’hommes ont été positionnés à de nombreux endroits dans la stabulation permettant des déplacements plus faciles pour les éleveurs. « Ces nouveaux équipements nous offraient plus d’efficacité dans la traite tout en gardant une cohérence économique. » Restreinte en longueur, la salle de traite est agréable et éclairée. Mais Cécile Planchais ressentait des douleurs aux épaules et de la fatigue, liées notamment à l’augmentation du cheptel. « Nous avons abaissé la hauteur des boutons de libération des griffes de 7 cm puis avons investi pour que les griffes descendent automatiquement. » Des douleurs aux épaules qui persistaient Un tapis de 2,5 cm et un caillebotis surélevant le sol de 7 à 8 cm ont aussi été testés dans la fosse, mais les douleurs aux…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article