Dossier technique

Un bon équilibre digestif des truies pour la santé des porcelets

L’EARL Bilcot a résolu les problèmes de diarrhées néonatales des porcelets grâce à des levures et des extraits de plantes données aux truies.

18332.hr - Illustration Un bon équilibre digestif des truies pour la santé des porcelets
Julie Coz ((Kersia) et Laurent Bilcot.

EARL Bilcot, à Plouarzel (29) Les résultats en maternité étaient pénalisés, il y a quelques années, par une problématique de diarrhées néonatales, essentiellement sur les porcelets des primipares. « Les traitements curatifs n’étaient pas très efficaces », indique Laurent Bilcot, à la tête d’un élevage de 160 truies, conduit en 7 bandes, sevrage à 28 jours. « J’ai donc essayé des mesures préventives en donnant un complexe de produits naturels aux truies autour de la mise-bas ». L’éleveur a noté une amélioration dès la première bande ayant bénéficié des apports. Finie la pathologie digestive des porcelets. Le produit agit sur la qualité du colostrum, selon Julie Coz, commerciale chez Kersia, fabricant du complément. « Je réalise des cures – dès l’entrée en maternité et jusqu’à 10 j après mise-bas – sur les primipares, à raison de 30 g par jour (dosette), pour un coût de 5 euros par cochette », poursuit Laurent Bilcot, qui depuis, fait confiance aux produits naturels*. « Je donne aussi, à toutes les truies, un produit dont le but est de réguler le transit (éviter les constipations), faciliter les mises-bas et le démarrage en lactation ». 80% des parturitions ont lieu la nuit, d’où l’intérêt, selon l’éleveur, de bichonner ses animaux (pas de programmation des mises-bas). Le dosage, pendant une dizaine de jours, est également de 30 g par truie et par jour (matin), pour un coût de 3 euros par truie.  Prévention des troubles urinaires Une troisième cure, de 5 à 7 jours avant la mise-bas, est réalisée avec un complément qui stimule le bon fonctionnement de la vessie et des reins. Ce produit drainant, aux levures et aux extraits de plantes, revient à 0,90 euro par truie. « Des essais ont montré qu’il permet d’abaisser le pH urinaire, le taux de nitrites et d’avoir des urines plus claires », assure Julie Coz. Pour l’éleveur, ces cures, réalisées autour de…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article