Les inter-cultures estivales tentent de faire leurs preuves

Entre deux prairies, dans des parcelles accessibles aux laitières, la tentation est grande de semer une plante fourragère, susceptible d’être pâturée en été. Le Gaec de la Vallée, à Nivillac, a testé six modalités* cette année.

16746.hr - Illustration Les inter-cultures estivales tentent de faire leurs preuves
Les plantes testées ont une bonne appétence. Ici, le prometteur teff grass.

Sur la plate-forme d’essais d’un hectare de Nivillac, les semis ont été effectués le 17 mai dernier, après destruction d’une prairie (labour). Les conditions de levée n’ont pas été idéales : aucune pluie dans les trois premières semaines et seulement 11 mm avant le 1er juillet. Les mélanges (6 modalités) de RGI, avoine, colza, chicorée, trèfle…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article