Côtes d'ArmorDécouvertes

Se laisser mener par le bout du nez

Pendant une heure, une promenade à la découverte des couleurs, senteurs et secrets des plantes aromatiques et médicinales.

« Laissez-vous guider par le bout du nez », invitent Blandine Prévost et Coline Mars. Les deux jeunes femmes proposent, tous les mercredis de l’été, des visites olfactives dans leur jardin. Rassemblées par la passion de la botanique, elles y cultivent ensemble des plantes aromatiques et médicinales à Binic (22).

Un terroir séchant pour les méditerranéennes

Leur activité est installée dans un décor un peu surprenant. En plein quartier résidentiel, derrière une maison de particuliers. Ce projet est en effet né un peu par hasard en 2019. « À l’époque, je suivais la première année de formation à distance de l’École lyonnaise des plantes médicinales. Au même moment, un client de Sébastien Galiana, maraîcher bio à Pordic, lui a parlé d’une surface disponible derrière sa maison qui pourrait servir au développement d’un petit projet agricole. J’ai sauté sur l’occasion de passer de la théorie à la pratique… », raconte Blandine. Une aventure pas du tout planifiée, à peine réfléchie, à l’envie. « C’est pour cela que notre jardin s’appelle Un pied devant l’autre. Culture, cueillette, transformation, vente, visites… Les choses se font peu à peu, se mettent en place en douceur, grâce à tout un réseau d’entraide de paysans et de particuliers. »
Il faut dire que le cadre est attractif : à l’horizon, un champ puis la mer… Le terrain est très séchant, exposé aux embruns. « Un terroir où les plantes méditerranéennes comme la lavande, le thym, le basilic ou le romarin se plaisent à merveille. Par contre, menthes, mélisses et basilics qui apprécient la fraîcheur ne sont pas aussi envahissants que dans les endroits plus ombragés », précise Coline qui a rejoint sa complice en avril 2022 en développant le jardin sur une surface confiée par un autre voisin. Avant cela, elle a passé des années dans la Drôme « où, culturellement, les plantes utiles font partie du décor. » Parallèlement à sa nouvelle activité de production, la jeune femme poursuit une formation à distance en botanique, usage des plantes, techniques de transformation…

12803.hr
Blandine Prévost et Coline Mars dans leur jardin de plantes aromatiques et médicinales.

Les parfums font remonter émotions et souvenirs

Les visites olfactives, elles, ont été inaugurées en 2020. Parmi les participants, une bonne part de « locaux » mais aussi quelques touristes mis au parfum par le bouche-à-oreille, les réseaux sociaux ou l’office de tourisme. Dans ce petit paradis pour les sens, d’abord éclatant de couleurs au regard, les jeunes paysannes ouvrent grand leur univers. Les passionnés de jardinage, de botanique et même de cuisine et de gastronomie y trouvent alors à qui parler. « Quand nos visiteurs approchent leur nez des fleurs, ils éprouvent plein d’émotions. En quelques instants, ils prennent conscience de la puissance des plantes. Souvent, cela fait remonter des souvenirs. Dans ces instants, beaucoup de choses se vivent chez chacun », explique Blandine qui adore animer ces moments conviviaux. L’itinéraire d’une bonne heure est bien balisé.

12806.hr
Tisanes, sels aromatisés et sirop.

« Nous suivons le chemin du cycle des plantes. Tout commence dans la serre – pépinière où nous parlons des graines, de nos pratiques de semis, de notre enthousiasme quand nous recevons une nouvelle semence… » Puis la balade se poursuit à la découverte d’une partie de la trentaine d’espèces cultivées par Coline et Blandine. « Nous abordons les usages traditionnels qui en étaient faits. » Dans les bandes cultivées, on renifle. Parfois on goûte. Et on rencontre des curiosités comme la tagète arbustive, cet œillet qui sent fort le fruit de la passion, le géranium menthe, l’odorante marjolaine aux feuilles toutes douces et même du houblon… Beaucoup s’étonnent de découvrir la diversité des basilics : « Cinq variétés peuplent ainsi le jardin. C’est une de nos marques de fabrique. »

Séchoir autoconstruit

Enfin, une fois que les narines des visiteurs sont saturées de parfums, le parcours se termine par la découverte du séchoir autoconstruit. Les deux productrices récoltantes expliquent comment elles disposent les plantes sur les claies pour le séchage. Puis comment elles assemblent ensuite des fleurs et des feuilles, et parfois des graines, pour confectionner tisanes ou sirops. 

Tisanes, sirops et sels aromatisés
« Un pied devant l’autre, tisanes vue sur mer… » Le slogan à l’entrée du jardin et sur les étiquettes des produits annonce la couleur, entre poésie et saveurs. À partir de leurs cultures et de cueillette dans la nature, Blandine et Coline élaborent 14 tisanes, huit sirops, quatre sels et un sucre aromatisés, « avec l’objectif de faire de la qualité accessible à tous. » Sous cahier des charges Nature & Progrès, leur gamme est disponible sur place ou distribuée dans des magasins bio spécialisés, des Amap et des restaurants, sur de petits marchés estivaux… Expédition par colis pour les commandes passées sur leur site www.un-pied.fezi.fr

Visites pour particuliers et scolaires
Jusqu’au 14 septembre, visites olfactives organisées les mercredis (sauf si pluie), de 17 h à 18 h. Rendez-vous au 21 rue de Beaumont à Binic (22). Tarif : 3 € par adulte, gratuit pour les enfants. Information sur www.un-pied.fezi.fr. Inscription par SMS au 06 32 27 69 59 ou sur jardin-binic@fezi.fr Possibilité, sur demande, de découvrir le jardin à un autre moment. D’avril à octobre, ateliers pédagogiques « du semis à la récolte » proposés aux établissements scolaires.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer