Machinisme et équipementsTop

La planteuse à poireaux fonctionne à l’énergie solaire

La planteuse à poireaux fonctionnant avec des panneaux photovoltaïques permet aux 9 personnes de travailler en position assise, dans d’excellentes conditions et de gagner en débit de chantier.

Juin et juillet sont les 2 mois dédiés à la plantation des poireaux chez les légumiers bretons. Yvon Guillou, producteur de légumes biologiques sur 53 ha à Lanmodez (22) consacre entre 15 et 17 ha de sa surface à ce légume chaque année. « Jusqu’en 2020 le chantier mobilisait 2 tracteurs avec une poinçonneuse 3 rangs sur chacun qui permet de faire les trous. Les salariés et saisonniers étaient sur la planteuse couplée à la poinçonneuse pour planter manuellement. C’était très bruyant, inconfortable, très exposé à la poussière et souvent en plein soleil », décrit le légumier du nord des Côtes d’Armor.

12797.hr
La poinçonneuse 9 rangs réalise les trous avant le passage de la planteuse.

Plus besoin du tracteur

En 2021, Yvon Guillou a investi autour de 40 000 € dans une machine spécifique lui permettant de planter les poireaux à 9 personnes sans avoir besoin d’un tracteur. Le producteur s’est aussi équipé d’une poinçonneuse 9 rangs qui vient faire les trous juste avant la plantation. Ce matériel travaille à une vitesse de 650 m/heure. La planteuse 9 rangs est électrique et alimentée uniquement par des panneaux solaires en toiture qui permettent de faire de l’ombre aux personnes qui plantent les poireaux.

12798.hr
Cette cuve bricolée sert pour l’arrosage des poireaux après plantation, le but est de refermer le trou, de booster le système racinaire et d’aider le légume à bien s’implanter.

Un débit de chantier de 1 ha/jour

« Les 9 planteurs sont en position assise ce qui est confortable. Ils sont à l’ombre ce qui n’est pas du luxe en juin et juillet. Ils ne subissent plus la poussière soulevée par la poinçonneuse et c’est surtout le bruit de celle-ci qui était dérangeant. Là, plus rien puisque la poinçonneuse passe bien avant la planteuse », explique Yvon Guillou. Il ajoute qu’en période de tension pour trouver de la main-d’œuvre améliorer autant les conditions de travail permet d’être attractif et de conserver le personnel toute la saison. Il faut tout de même 2 personnes suivant la planteuse pour repiquer certains poireaux et boucher d’éventuels oublis. Les poireaux sont plantés à une densité de 150 000 plants/ha. Avec un débit de chantier de 1 ha/jour quand le parcellaire le permet pour une vitesse de travail de 300 m/heure. La saison de plantation des poireaux s’étale sur 1 mois quand il fallait au minimum 2 semaines de plus avec l’ancienne méthode.

Une machine polyvalente
Cette machine polyvalente peut servir pour planter, désherber et récolter des cultures légumières. Sur l’exploitation, elle est utilisée pour planter les poireaux, désherber les carottes en enlevant les sièges et en installant des « bed-weeder » permettant de travailler en position allongée alors qu’avant cela se faisait à genoux dans le champ. Elle peut aussi servir pour récolter les légumes comme les oignons, échalotes et légumes anciens avec une vitesse de travail de 0 à 2 000 m/heure.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer