Machinisme et équipementsTop

Le pneu poursuit son avancée technologique

Pour répondre aux attentes qui ne sont pas les mêmes au champ que sur la route, le pneu continue d’évoluer technologiquement et il s’adapte encore mieux lorsqu’il est associé au télégonflage.

« Le point de contact entre le tracteur et le sol est le pneumatique, autant dire qu’il a un rôle important à jouer dans l’augmentation des rendements des cultures en limitant au maximum la compaction du sol », introduit Patrick Vervaet, expert conception pneus chez Michelin. En moyenne, pour générer un effort de traction de 4 t il faut un tracteur pesant 10 t. Pour limiter la compaction du sol, il faut trouver le bon équilibre entre la masse du tracteur et la force de traction nécessaire aux différents travaux effectués au champ. « Grâce aux évolutions technologiques sur les pneumatiques, nous pouvons générer plus d’effort de traction avec des tracteurs plus légers », affirme Patrick Vervaet.

Augmenter l’aire de contact avec le sol

En agricole, pour des raisons de coût inférieur, ce sont des pneus bias qui sont montés la plupart du temps sur les tracteurs. Ce type de pneu avec une forme arrondie de la surface en contact avec le sol possède des flancs très rigides ce qui n’est pas idéal pour limiter le tassement du sol. Le pneu radial possède des flancs plus souples permettant d’augmenter la surface en contact avec le sol et ainsi de répartir la pression de manière plus homogène. « En augmentant de 30 % l’aire de contact nous diminuons la compaction du sol de 10 % à 30 cm de profondeur. » La technologie Ultraflex a été développée afin d’améliorer encore la résistance des carcasses de pneus pour pouvoir supporter plus de charge avec une même pression ou encore diminuer la pression pour une charge donnée.

« Ces pneus vont supporter de 20 à 40 % de charge supplémentaire pour une même pression. Pour une même charge, quand un pneu standard est gonflé à 1,4 bar, l’Ultraflex est lui à 0,8 bar de pression. Nous avons 30 % de surface de contact avec le sol en plus et une compaction du sol qui diminue de 23 % à 30 cm de profondeur. » Si le pneu basse pression apporte beaucoup de bénéfices au champ, il a aussi son lot de contraintes sur la route avec plus d’usure, une consommation de carburant supplémentaire et une tenue de route diminuée. C’est pour ces raisons que Michelin a choisi de développer des solutions de télégonflage pour pouvoir proposer cette technologie aux agriculteurs.

Un pneu qui s’adapte à l’usage
Michelin a mis au point un pneu nommé Evobib qui s’adapte en temps réel à l’usage désiré grâce au télégonflage. Dans sa configuration champ en basse pression (moins de 1,2 bar) la bande de roulement est élargie permettant aux crampons situés sur les côtés du pneu d’entrer en contact avec le sol. « Ces barrettes additionnelles offrent une aire de contact plus large pour améliorer la traction et diminuer la compaction du sol. » Dans sa configuration route en haute pression (plus de 1,2 bar) la bande de roulement est concentrée avec un centre continu pour une empreinte étroite afin d’améliorer la résistance au roulement et le confort.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer