Des plantes au service des plantes

12670.hr - Illustration Des plantes au service des plantes
Les gaulthéries ont été plantées entre les planches de poireau dans du BRF, mais la date de plantation est encore à optimiser.

L’idée d’utiliser des plantes de service qui émettent des odeurs particulières se précise dans les essais au champ, au CTIFL. La gaulthérie pourrait donner de bons résultats pour faire fuir le thrips sur poireau, mais sa mise en œuvre reste difficile. Sébastien Picault travaille sur les composés organiques volatils (COV) émis par les plantes et qui sont responsables de leurs odeurs. Ces odeurs influencent le comportement des insectes et pourraient être utilisées en complément des produits de biocontrôle ou des solutions phytosanitaires. Les plantes émettant des odeurs répulsives pour les ravageurs pourraient être implantées directement dans la culture ont diverses utilités. [caption id=”attachment_68620″ align=”aligncenter” width=”720″] « La gaulthérie doit être froissée pour libérer ses COV ». Un défi de plus pour Sébastien Picault, ingénieur au CTIFL.[/caption] Un screening à l’olfactomètre Afin de connaître le rôle répulsif ou attractif d’une plante, les recherches en laboratoire utilisent un olfactomètre en Y. Composé de 2 tubes dans lequel un stimulant végétal est introduit dans 1 de ces 2 tubes, un flux d’air (chargé en odeur ou non) circule vers la patte d’oie de l’appareil. « Le thrips va alors avancer, nous allons étudier son comportement ». Cinq attitudes se détachent : l’insecte peut être attiré ou repoussé, désorienté en continuant à bouger, ou inhibé. Dans ce cas, le thrips avance puis ne bouge plus. « C’est un comportement moins intéressant, mais qui peut toutefois être utile pour masquer l’odeur de la culture ». Enfin, l’animal peut adopter une stratégie d’évitement en prenant la direction d’où ne vient pas l’odeur. Une gamme de végétaux a ainsi été testée pour définir à chacune ses critères olfactifs face à Thrips tabaci. Les essais ont porté sur des plantes entières ou en morceau. Sans surprises, le poireau ou l’oignon attirent l’insecte ; le basilic ou la sarriette sont également des plantes qui suscitent de l’intérêt….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article