Adapter son pâturage et ses prairies à des conditions séchantes

12875.hr - Illustration Adapter son pâturage et ses prairies à des conditions séchantes
Yannick et Flora Jestin au milieu du troupeau de vaches croisées.

Flora et Yannick Jestin sont éleveurs de vaches laitières à Lanmeur (29). Impactés par la sécheresse et les fortes chaleurs, ils ajustent leurs pratiques dans le quotidien et sur du plus long terme.  Au Gaec des Jonquilles, la pluie n’est pas tombée comme on l’aurait souhaité. « L’herbe jaunit, la densité n’est plus là, on perd en qualité mais on s’adapte ». Flora et Yannick Jestin ont fait le choix de maximiser le pâturage en intégrant davantage de surface dans le circuit, 10 ha contre 2 ha habituellement. « Pour l’instant les vaches ont une ration composée à 100 % d’herbe pâturée. Mais, à partir de la semaine prochaine, il sera nécessaire de redistribuer du stock pour maintenir la durée de séjour dans les paddocks. » Les arbres, rempart contre la chaleur Avec les 40 °C atteints, ils ont pleinement pris conscience de l’importance de la présence d’arbres dans le circuit de pâturage : « Il faut des haies mais aussi des arbres en intraparcellaires pour donner de l’ombre tout au long des journées de fortes chaleurs ». Depuis plusieurs années, des haies brise-vent ont été plantées sur l’exploitation. Plus récemment, des arbres fourragers ont été implantés notamment des frênes reconnus pour leur bonne valeur alimentaire. « L’objectif est d’avoir des haies buissonnantes qui délimitent les paddocks. Les vaches pourront prélever du fourrage, riche en minéraux, pour complémenter la ration à l’auge. » Un pâturage et des prairies adaptées Le pâturage a été organisé pour que le temps de retour soit de 45 jours environ. Le circuit d’été compte 60 ares/VL dont certaines parcelles destinées habituellement à la fauche. La chaleur et la baisse de la qualité de l’herbe pâturée ont fait chuter la production à 17 L/VL. Les taux sont normaux, TB : 42 g/L, TP : 32 g/L. Depuis 3 ans, un mélange prairial adapté aux conditions estivales est implanté. « Le mélange est composé de RGA…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article