Finistère

Voyage en terrain inconnu

C’est une proposition inédite faite par l’Anefa aux missions locales et Pôle emploi qui se sont concrétisées sur le terrain, ce mardi. L’idée d’un « Voyage en agriculture » a emmené des demandeurs d’emploi ou en recherche de reconversion directement sur 2 exploitations du Finistère. « C’est beaucoup moins passif qu’une présentation en salle », résume Gilles Burel, animateur à l’Anefa 29. Le petit groupe s’est rendu le matin chez Jean-François Saluden à Mespaul, pour découvrir la traite et l’exercer eux-mêmes, ainsi que pour s’essayer à la conduite d’engins agricoles.

Produire de la nourriture

L’après-midi, direction la ferme biologique de Thomas Kerrien, à Taulé. Le producteur cultive des tomates sous 2 ha de serre, ainsi que divers légumes sur 40 ha. Attaché à la formation des jeunes lors de leur arrivée, le Finistérien emploie « 80 à 120 personnes par an ». Qu’ils soient en formation poids lourds, déscolarisés depuis la classe de 3e ou titulaire d’un master en administration, les voyageurs du jour se sont essayés à l’effeuillage et à l’arrachage d’échalote le temps d’un après-midi. « Ce qui compte pour l’embauche, ce n’est pas le CV ou l’expérience, mais la capacité à travailler en équipe », indique Thomas Kerrien. Un message qui semble avoir porté ses fruits, les visiteurs sont repartis ravis. « C’est très plaisant de produire de la nourriture », fait observer un participant. Une immersion qui sera réitérée lors d’un nouveau voyage la semaine prochaine, sur le secteur de Brest.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer