Cultures

Maïs : Focus sur le ray-grass, quelles stratégies ?

Le ray-grass, habituellement inféodé aux cultures d’automne, devient aussi une problématique en culture de maïs.

La difficulté avec le ray-grass réside dans sa capacité à germer sur une large période de l’année. Le spectre d’action des anti-graminées utilisables sur maïs n’est globalement pas très performant vis-à-vis du ray-grass. Là encore, les programmes de désherbage reposent sur l’utilisation de produits racinaires appliqués tôt. L’intervention précoce vis-à-vis de cette graminée qui germe potentiellement tôt au printemps est essentielle. De même, après un 1er passage de pré-levée ou de post-levée très précoce, il faudra surveiller attentivement les relevées et se mettre en mesure de réintervenir dès l’émergence de très jeunes ray-grass. En effet, il existe peu de possibilités de rattrapage en post-levée foliaire et les produits disponibles reposent tous sur des modes d’action exposés à la sélection de ray-grass résistants (groupes HRAC A et B).
Enfin, le binage est globalement efficace sur cette graminée sur l’interrang.   

Benjamin Collin et Élodie Quéméneur /Arvalis-Institut du végétal

Usage du S-Métolachlore : À la suite d’une décision de l’Anses du 29/11/2021, la dose maximale de S-métolachlore utilisable en grandes cultures est de 1000 grammes par hectare et par an. Respecter les préconisations d’usage.

sans titre 1

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer