Energies et environnement

Et si vous implantiez des surfaces mellifères ?

Les plantes fournissant l’alimentation en pollen et nectar des abeilles sont cruciales pour la production de miel et la santé des colonies d’abeilles.

Dans le cadre du « paiement vert » de la Pac, un exploitant doit maintenir ou établir des surfaces d’intérêt écologique (SIE) sur l’équivalent de 5 % de sa surface en terres arables. Vous trouverez la liste de ce qui peut être éligible comme SIE auprès de votre conseiller de déclaration Pac. Y figurent de nombreuses plantes mellifères, par exemple :
• Des plantes fixatrices d’azote (pois, féverole, luzerne, trèfle, sainfoin, vesce, mélilot, lotier…) ;
• Des cultures dérobées (bourrache, phacélie, tournesols, moutardes, radis fourrager…) ;
• Des haies (privilégiez les saules, châtaignier, noisetiers, hêtre, frêne, merisier…) ;
• Des jachères…

Toutes ces plantes peuvent également être implantées en bandes mellifères le long de vos parcelles. Enfin, dans la rotation, des cultures comme le colza, le sarrasin peuvent être intéressantes et permettront une miellée pour les abeilles. Il ne vous reste plus qu’à passer vos commandes de semences !

Se rapprocher d’un apiculteur

Après avoir réalisé tous ces aménagements, pourquoi ne pas proposer à un apiculteur d’installer des ruches sur votre exploitation ? Les apiculteurs sont toujours en recherche d’emplacements de ruchers. Un site doit être éloigné de quelques dizaines de mètres de toute activité humaine (chemin de randonnée, potager…), être accessible 7 jours sur 7 avec le véhicule de l’apiculteur, bien exposé (ensoleillement, vent) et surtout avec de la ressource alimentaire autour.

Tiphaine Daudin / ADA Bretagne

En savoir plus : Vous êtes intéressés pour être mis en relation avec un apiculteur ? Faites le savoir à l’ADA Bretagne : ada.bretagne@gie-elevages-bretagne.fr

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer