En bref

Œufs : La production française devrait ralentir

«Nous anticipons une modération forte de la production d’œufs qui devrait porter ses fruits fin 2021, début 2022 », a révélé François Cadudal, directeur du pôle économie de l’Itavi le 10 septembre. Si la production a été abondante de fin 2020 à début 2021, l’Itavi estime qu’elle devrait « se résorber ». Pour preuve : « La mise en place des poulettes devrait être en recul de l’ordre de 10 % jusqu’en septembre ». « Ce coup de frein s’effectue dans une optique de rééquilibrage du marché », indique l’économiste. En effet, si on peut se réjouir de la « très forte progression des exportations », ce n’est pas le cas pour les œufs, car l’accroissement des expéditions a été effectué au détriment du prix. Leur valorisation vers l’Allemagne, la Pologne et l’Espagne a dégringolé de 2,10 €/kg au premier semestre 2020 à 0,70 €/kg un an plus tard lorsque les volumes expédiés ont grimpé en flèche. « Une dynamique d’export très forte est surtout un signal d’alerte face à un déséquilibre sur le marché français », décrypte-t-il.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer