ÉlevageMachinisme et équipementsMorbihanTop

Le tracteur ne tond plus, il lave

Anthony Le Gal a bricolé une rampe de lavage sur son vieux tracteur tondeuse ce qui lui permet de laver pipettes et gamelles sans effort lors des vides sanitaires.

Anthony et Valérie Le Gal sont éleveurs en poulet export avec 3 550 m2 de poulaillers sur la commune de Priziac (56) depuis fin 2014. « En situation normale, nous effectuons entre 8 et 9 lots par an. C’est-à-dire qu’avec 35 jours d’élevage, le vide sanitaire dure entre 8 et 10 jours. Comme nous ne possédons pas de foncier, nous effectuons nous-mêmes tous les travaux lors du vide sanitaire », introduit Anthony Le Gal. Avant tout le lavage des bâtiments était effectué à la lance branchée sur la pompe à haute pression.

Une rampe avec 3 buses de lavage

Anthony possédait un tracteur tondeuse hydrostatique dont la coupe ne fonctionnait plus, un jour il a eu l’idée de l’utiliser dans les poulaillers pour faciliter le lavage. La première idée était de tirer le tuyau du nettoyeur haute pression avec le tracteur pour éviter d’avoir à le faire manuellement, mais il fallait à être à deux en permanence pour le nettoyage. La deuxième idée a été d’installer un pulvérisateur sur le tracteur et à l’aide d’une lance d’appliquer le détergent sur les pipettes et sur les longrines pour détremper et décrasser le matériel. « Finalement, j’ai décidé de fabriquer une rampe de lavage avec un support pour pouvoir régler la hauteur sur le tracteur tondeuse. Le support en inox possède un raccord spécifique pour brancher le pistolet de lavage. La rampe est composée de 3 buses de lavage : une sur le dessous et deux sur les côtés, le tout a coûté 900 € chez Hydroclean », explique Anthony Le Gal. L’idée était de pouvoir laver seul et de diminuer la pénibilité de cette tâche.

9361.hr
Avec une lance et un pulvérisateur installé à l’arrière du tracteur, l’aviculteur applique facilement et rapidement le détergent sur les pipettes et sur les longrines pour détremper et décrasser le matériel.

Un passage suffit pour nettoyer les pipettes

Lors du vide sanitaire, l’éleveur commence par laver la coque du poulailler, puis les trappes et les ventilateurs. Étant sur terre battue, il cure ensuite le fumier et balaye. « Après, j’interviens avec le tracteur tondeuse pour le lavage du matériel et des soubassements. Il est impératif d’avoir une transmission hydrostatique pour conserver une vitesse régulière tout du long. Ce type d’engin manœuvre beaucoup plus facilement qu’un quad dans un poulailler », commente l’éleveur. Les pipettes sont lavées en premier car un détergent est appliqué au préalable.De plus, en débutant par les pipettes le brouillard d’eau généré détrempe les gamelles. Pour le nettoyage des pipettes un seul passage suffit, par contre pour les gamelles il faut trois passages pour obtenir un bon résultat. « Le premier passage sert à nettoyer le tube, le second pour le couvercle et le troisième pour le bas des gamelles où il reste souvent de l’aliment », décrit l’aviculteur. Il poursuit en énumérant les nombreux avantages de ce bricolage : « Lors de ces opérations, je suis assis, il n’y a plus de tuyaux à tirer en permanence, j’ai moins de douleurs aux poignets et aux articulations causées par la gâchette de la lance du nettoyeur haute pression. » L’aviculteur trouve que le nettoyage est mieux fait avec cette rampe et notamment en dessous des pipettes et des gamelles qui sont des endroits plus difficiles d’accès.

Une heure pour laver le matériel dans un 1 200 m2
« Ma pompe haute pression débite 30 litres/minute pour une puissance de 170 bars. Avec une pompe plus puissante et plus de buses je pourrais tout nettoyer en un seul passage et gagner du temps. » Aujourd’hui, pour un poulailler de 1 200 m2, il faut environ une heure à une seule personne pour appliquer le détergent, nettoyer tout le matériel et les soubassements.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer