Cultures

Prudence avec la graine de maïs

L’exposition aux produits chimiques peut être double : par les poussières de l’enrobage et par les résidus de microgranulés lors de leur manipulation. Ainsi ce sont les mains, les voies respiratoires, mais aussi les contacts indirects mains/bouche qui doivent être pris en compte.

Concernant les microgranulés, la majorité des produits utilisés ont un ou plusieurs composés pouvant induire une réaction allergique. En revanche, les produits à base de ziram (anticorvidés) qui enrobent la semence ont une toxicité aiguë et chronique importante. À court terme, le ziram est classé comme mortel par inhalation et irritant pour les voies respiratoires. Ce produit entraîne aussi des effets à plus long terme, puisqu’il provoque des réactions allergisantes et est susceptible de nuire gravement à certains organes.

De plus, l’utilisation simultanée de plusieurs produits peut augmenter les risques de manière imprévisible (effet cocktail). À ce jour, aucune donnée scientifique n’est disponible sur ces situations de travail car les dossiers d’homologation des produits phytosanitaires ne tiennent compte que d’une exposition à la fois.
Pour se préserver de ces effets, il convient de limiter au maximum l’utilisation des semences enrobées et de microgranulés ; de couper la turbine permet de limiter la propagation des poussières ; protéger les personnes réalisant le semis grâce à des équipements de protection individuelle (EPI).

Source : MSA

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer