Cultures

Mouche du semis : Du maïs sous plastique attaqué

Franck Pellerin a fait les frais d’une sérieuse attaque de mouche du semis. Il a été contraint de ressemer une partie de son maïs.

Les 40 ha de maïs semés par Franck Pellerin, agriculteur installé à La Chapelle Caro (56), ont été implantés de différentes façons, « pour diviser les risques d’attaques ». Ainsi, des parcelles ont été semées en strip-till, d’autres sous plastiques, d’autres en utilisant la technique Samco. Cette dernière a forcement été exempte d’attaque de ravageur, le film agissant comme une protection contre les vols de différentes mouches, même en semis très précoce : les graines ont été mises en terre à la fin mars. Pour les cultures implantées au strip-till, une protection contre les taupins (Belem) a empêché les mouches des semis de faire des dégâts.

Le constat est moins flatteur du côté des autres parcelles, dont les dates de semis ont été légèrement retardées pour limiter les risques. Pour autant, et sur les 12 ha implantés sous plastique, 9,5 ha ont été attaqués à hauteur de 10 à 15 %. Pire, 2,5 ha enregistrent des pertes de pieds de l’ordre de 85 %… Le constat est amer pour l’agriculteur, contraint de ressemer ses cultures. Une perte économique franche, des pertes de potentiel sévère pour sa structure. Le plastique est laissé au champ, le resemis se réalise au strip-till, à une densité de 75 000 plants / ha. À la date du 14 mai (date du resemis), le producteur a fait le choix d’implanter une variété d’indice 280, contre 350 pour les maïs initialement prévus.

Conseils de resemis
Dans le dernier conseil culture édité par la Chambre d’agriculture, les techniciens culture rappellent qu’ « il n’y a pas de solution curative, mais en cas de resemis, prendre quelques précautions pour favoriser une levée rapide :

• Choisir une variété à bonne vigueur départ, un peu plus précoce.

• Utiliser un microgranulé insecticide efficace, bien positionné par rapport à la graine : Karaté 0.4GR ou Trika Expert (lambda-cyhalothrine), Belem 0.8MG (cyperméthrine), Fury Geo (zeta-cyperméthrine) – attention aux DVP 20m le long des cours d’eau pour le choix du produit (seul Belem 0.8MG n’en a pas).

• Semer sur sol réchauffé (+ éventuellement un engrais starter). Consultez la fiche gestion des ravageurs maïs au semis pour connaître les doses et équipements nécessaires pour le positionnement des microgranulés. Cette fiche est disponible à www.bretagne.synagri.com/synagri/guide-ccbzh-mais#Ravageurs

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer