EditoSur abonnement

En chemin

Auparavant il n’y avait pas de panneau indicatif à chaque entrée de chemin rural. Il n’y en avait pas besoin. Les habitants de la campagne connaissaient tous les villages voisins. Il suffisait à l’automobiliste « perdu » de baisser sa vitre pour s’entendre dire : « Première à droite, deuxième à gauche… juste après le petit pont ». Suivi parfois…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer