Cultures

Difficile d’anticiper sur les risques post-semis

En semis précoces, les risques de froid et de pluie les jours qui suivent le semis sont plus importants et peuvent avoir des conséquences sur la levée du maïs, notamment en sol battant. Les prévisions météo (notamment les cumuls de pluie) restent peu précises au-delà de 5-7 jours. Or, en semis précoce, la durée de levée moyenne est comprise entre 15 et 20 jours. Il faut donc accepter une part de risque pour ce type de semis.

Les conditions climatiques pour l’installation de la culture sont souvent moins favorables. Aussi, tout ce qui accélérera le démarrage de la culture est à privilégier : variété à bonne vigueur au départ, engrais starter localisé dans la raie de semis… En semis précoces, mouches des semis, oscinie et géomyze sont au moins autant à craindre que le taupin, mais tout aussi difficiles à prévoir (voir ci-dessous). Une protection insecticide sous forme de micro-granulés sécurisera le peuplement, dans la limite des solutions actuellement efficaces et autorisées. Enfin, en semis précoce, le recouvrement de l’interrang peut être lent et le resalissement des parcelles peut exiger un renforcement du programme herbicide ou un rattrapage mécanique au moyen d’un binage.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer