Cultures

Stockage du fumier au champ

Après avoir été mis sur la sellette, y compris au niveau européen, le stockage des fumiers au champ est une pratique réglementairement admise.

Règles de stockage à respecter :
– Disposer d’un fumier compact non susceptible d’écoulement (attention aux fumiers mous qui doivent impérativement être stockés en fumière avec récupération des jus).
– Faire l’objet de mesures de protection via une couverture, de type bâche pour la plupart, avec quelques particularités : bâche perspirante (perméable à l’air) pour les fientes sèches, possibilité pour les fumiers compacts de bovins de couverture alternative par paillage ou de dépôt sur un lit de matière absorbante (paille, prairie…).
– Limiter le dépôt dans le temps (9 mois maxi) et pas de retour au même emplacement avant 3 ans.
– Réaliser le dépôt sur une parcelle épandable, ne présentant pas de risque d’écoulement dans le milieu.
– Respecter les distances d’implantation, par rapport aux cours d’eau et aux tiers. 

Le 6e programme d’action nitrates a entériné ces règles fin 2016, gage du maintien de la possibilité de stockage au champ telle que reconnue en France (contrairement à certains États membres qui ont interdit cette pratique).
Les pouvoirs publics attirent régulièrement l’attention sur la bonne mise en œuvre de ces préconisations et leur prise en compte dans la conception des systèmes de bâtiment et de la « chaîne déjections ». 

Source : Chambre d’agriculture

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer