Economie, marchés et gestion

L’alimentation positive viendra des industriels

« Aujourd’hui encore, un tiers des entreprises agroalimentaires ne font rien. Elles pensent que le monde reviendra à ses vieilles habitudes », déplore Sylvain Zaffaroni, un des fondateurs de la communauté Pour nourrir demain(1). « Nous pensons qu’à terme elles n’existeront plus ou seront l’ombre d’elles-mêmes ». Il cite un autre tiers, en léger mouvement mais qui communiquent plus qu’elles n’agissent. « Ce n’est pas elles qui changeront le monde ». Un dernier tiers ciblé est composé de start-up, de PME mais aussi de grands groupes qui sont réellement en mouvement. « Au-delà d’une logique de rentabilité, ils réfléchissent pour changer les choses dans la durée. L’arrivée de nouveaux dirigeants est souvent décisive. Ces industries tirent l’alimentation vers le haut », note le communicant sans lien avec le monde agricole et agroalimentaire, devenu influenceur pour une meilleure alimentation. « Nous sommes de vrais influenceurs, engagés mais pas des militants qui seraient contre l’industrie agroalimentaire ». Il souhaite ainsi « transformer les grands industriels de l’intérieur » et « par petits pas, car nous pensons que l’alimentation positive viendra d’eux ».

(1) La communauté Pour nourrir demain regroupe vingt entreprises agroalimentaires.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer