Energies et environnementIlle-et-Vilaine

Une mobilisation territoriale des agriculteurs sur le climat

Les agriculteurs du territoire De l’Oust à Brocéliande Communauté se mobilisent dans le plan climat sur leur territoire. Leurs pratiques et souhaits ont été analysés afin de mieux définir les actions à mener.

Dans le cadre de la mise en place de son PCAET (Plan climat air énergie territoire), De l’Oust à Brocéliande Communauté mène une initiative originale et collaborative sur la partie agricole, sélectionnée dans un appel à projets de l’Ademe. La Bretagne compte deux autres territoires-pilotes dans ce domaine : Dinan et Rennes métropole.

« Avec la Chambre d’agriculture, nous avons mis en place une méthodologie participative. Les agriculteurs se mobilisent pour construire avec la collectivité leur propre plan d’actions », a souligné Yves Hutter, vice-président à la transition énergétique et agricole et maire de Sérent, à l’issue d’un comité partenarial du 22 octobre à Malestroit. « Dans ce comité, au moins un agriculteur de chaque commune, conseiller municipal, est présent », précise Jean-Luc-Bléher, maire de Guer et président de l’OBC qui mobilise 150 000 € sur ce projet (avec des aides de l’Ademe et du Conseil régional).

40 % des exploitations ont répondu au sondage

Dans un premier temps, en février dernier, trois réunions ont été organisées sur le territoire réunissant 60 agriculteurs. Des réflexions individuelles et collectives y ont été engagées, des propositions émises. « Nous avons ensuite élaboré un sondage contenant 68 questions auquel nous avons eu 203 réponses, soit 40 % des exploitations du territoire enquêtées. C’est une forte mobilisation », constate Yves Hutter.

Des voies concrètes

Selon le sondage, les agriculteurs se montrent très intéressés par l’installation de solaire photovoltaïque, la plantation de haies et la vente de bois plaquette. La couverture des fosses est une autre piste envisagée, tout comme les cultures associées. Les producteurs laitiers mettent en avant la gestion des prairies et l’optimisation des concentrés. Les producteurs de bovins viande misent notamment sur la production de concentrés sur l’exploitation et l’amélioration de l’âge au 1er vêlage.
En porc et volaille, la réalisation d’un diagnostic énergie des bâtiments, l’investissement dans du matériel économe et l’isolation des bâtiments sont les idées-phares. L’échange parcellaire est aussi une piste qui intéresse beaucoup. L’expérience réussie sur le territoire de Ploërmel Communauté pourra se diffuser sur l’OBC. « Notre objectif est une réduction de 50 % des gaz à effet de serre en 2050 », soulignent les élus.

Déjà des formations prairies et photovoltaïque
« Nous avons décidé de cibler des actions visant à toucher un maximum d’agriculteurs, en lien avec d’autres structures existantes. Une formation sur la gestion des prairies a été mise en place. En décembre, une autre formation sur le photovoltaïque est prévue », souligne Valérie Gru, éleveuse de porcs à Saint-Marcel et élue Chambre d’agriculture. « Nous allons mettre en parallèle le temps de travail qu’impliqueraient les changements sur les exploitations. Nous souhaitons aussi une sensibilisation des jeunes agriculteurs dès l’installation. »
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer