Politique et SyndicalismeTop

Sans les aides de la Pac, 50 % des revenus seraient négatifs

Le revenu agricole français se place au cinquième rang européen ; il est aussi un de ceux qui progressent le moins vite en Europe. Si le revenu agricole français reste disparate en fonction des orientations des exploitations et des territoires, le phénomène marquant de la dernière décennie reste la fluctuation importante des revenus liée à la forte volatilité des prix des produits agricoles.

Les aides de la Pac soutiennent fortement le revenu agricole en France. Sans elles, près de 50 % des exploitations agricoles auraient un revenu courant avant impôt négatif. Toutes aides cumulées, ce sont désormais les filières d’élevage de ruminants et de polyculture-élevage qui reçoivent le plus d’aides Pac par exploitation, particulièrement dans les zones défavorisées et pour les élevages extensifs à l’herbe.
Le poids de l’endettement et la part des charges d’investissement restent une caractéristique des exploitations agricoles françaises. « L’analyse du revenu agricole ne peut être disjointe du fait que le rapport de force déséquilibré pour l’agriculture a conduit à une baisse de la part de la valeur ajoutée de l’agriculture dans la consommation alimentaire », fait observer le ministère de l’Agriculture, rappelant qu’elle représente 15 % de la dépense alimentaire des ménages. « Dans ce contexte le prix perçu ne suffit pas toujours à couvrir le coût de production. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer