ÉlevageÉvénements

Concours Normande Salon de l’Agriculture : Indétrônable Hamilton

Année après année, concours après concours, la vache sarthoise règne sans partage. Elle vient d’enchaîner trois titres successifs à Paris. Une première !

Inarrêtable et insatiable. À Paris, Hamilton (Arantillly x Redondo), au Gaec de la Bissonnière à Cormes (72), a réussi un nouveau tour de force : elle est devenue la première Normande à être sacrée trois fois de suite Grande championne à la Porte de Versailles. Une prouesse qui prolonge ses récents titres au National de la race à Mayenne en juillet et au Space à Rennes en septembre dernier.

« Une vache promotionnelle pour la race »

Tout au long du concours, la vache enfilant les honneurs comme des perles – prix de section des 5e lactation et plus, meilleure fromagère de la race, meilleure mamelle et prix de championnat de la catégorie adulte –, le juge Benoît Duquesne n’aura cessé de souligner les atouts de cet animal d’exception. « Admirez cette mamelle collée au corps après 5 lactations. Appréciez le bloc arrière de ce système mammaire : on a rarement vu une attache aussi haute et aussi large », pointait l’éleveur venu de la Manche. Avant de poursuivre : « Techniquement, c’est le prototype et le morphotype de la femelle que nous recherchons en Normande. Un animal irréprochable capable de s’adapter à toutes les situations, aussi bien en conduite robot -logette qu’en système pâturant. Hamilton est une vache promotionnelle pour la race.  »

Benoît Duquesne est d’autant bien placé pour mesurer l’impact du triplé inédit d’Hamilton à Paris puisque Riléra (Idris), une vache issue de son élevage, avait su remporter deux fois le titre en 2008 et 2010 avant de finir réserve de Grande championne en 2011 au Salon. La vache sarthoise a mis la barre encore plus haut. Le Manchot avait d’ailleurs déjà jugé et sacré Hamilton au Space en 2017…

France pour la Bretagne

Dans l’ombre de celle que certains ont surnommé au bord du ring « la patronne de la race », une jeune vache était également dans un grand jour. Malicieuse (Ibernatus x Uperise), à Nicolas Massieu à La Hague (50), après avoir glané le premier prix de la section 1B chez les primipares, a décroché les prix d’honneur de meilleure mamelle et de championne en catégorie jeune. « Irréprochable de la tête à la queue, cet animal très complet présente beaucoup de profondeur de corps, une très bonne tenue de dessus et un excellent cadre de bassin. Sans oublier un superbe système mammaire, parfaitement soudé », a précisé Benoît Duquesne.
Enfin, du côté des vaches bretonnes, pas de premier prix de section rapporté. Mais France (Saintyorre x Ricardo), au Gaec Laval Dreams à Amanlis (35), a sauvé la mise en empochant tout de même le prix d’honneur de meilleure laitière de la race. Une belle récompense pour la doyenne de ce concours.

VENTE PMS
L’association PMS (Partenaires motivés de sélection) annonce l’un des prochains  grands rendez-vous professionnels de la race normande. Cette année, la fameuse vente aux enchères se déroulera mercredi 8 et jeudi 9 juillet prochain au Gaec du Manoir de la Vallée à Sainteny (50). « L’occasion d’acquérir des femelles à haute valeur génétique qui deviendront demain des têtes de souche dans vos troupeaux », ont rappelé les organisateurs à Paris.

EXTRAIT DU PALMARÈS

  • Grande championne, meilleure mamelle adulte, meilleure fromagère, prix de section des 5e lactation et plus : Hamilton (Arantillly x Redondo), au Gaec de la Bissonière à Cormes (72).
  • Championne jeune, meilleure mamelle jeune, prix de section 1B des 1re lactation : Malicieuse (Ibernatus x Uperise), à Nicolas Massieu à La Hague (50).
  • Meilleure laitière : France (Saintyorre x Ricardo), au Gaec Laval Dreams à Amanlis (35).
  • Meilleure bouchère : Jisse (Bainville x Pistache), à l’EARL Allix à Carantilly (50).
  • Prix de section des 4e lactation : Houlette (Arnica x Royal Holl),  au Gaec des Poissons à Urville (50).
  • Prix de section des 3e lactation : Jonquille (Arnica x Alma), au Gaec La Séline à Rauville-La-Bigot (50).
  • Prix de section des 2e lactation : EC Malbare (Jaures x Atome), à Hervé Legay à Chevaigné-du-Maine (53).
  • Prix de section 1A des 1re lactation : Nièvre Eolonne x Arantilly), au Gaec Enjalbert à Ferrières la Verrerie.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer