CulturesÉlevage

Apiculture : L’indispensable visite de printemps

Le printemps est là et le colza a débuté sa floraison : c’est le moment de réaliser la visite de printemps des ruches pour envisager sereinement la saison.

Malgré l’épidémie de Covid-19, la DGAL autorise (note(1) du 20 mars 2020) les visites des ruchers par l’apiculteur, en limitant le nombre de visites au strict nécessaire, et dans le respect des mesures générales de prévention de la propagation du virus (notamment mise en œuvre des mesures de distanciation sociale et d’hygiène) et en évitant tout regroupement de personnes.

La visite de printemps est indispensable pour chaque colonie : elle permet de regarder tous les cadres de la ruche, un à un, et de vérifier la présence d’une reine en ponte, le bon état sanitaire de la colonie et la présence de miel et pollen en quantité suffisante. S’il faut prendre le temps de faire cette visite, attention tout de même à ne pas laisser la colonie ouverte plus de 10 minutes, au risque de trop la perturber.
Si vous constatez une ruche morte, retirez-la tout de suite du rucher, réformez les vieux cadres, grattez et nettoyez les ruches à la flamme. Vous adoptez ainsi de bonnes pratiques sanitaires et assurez l’entretien du matériel.

En cas de traitement sur colza notamment, attention aux abeilles

Le colza est une plante mellifère très visitée par les insectes pollinisateurs. Si vous envisagez un traitement phytosanitaire, respectez la réglementation pour protéger les pollinisateurs qui sont des alliés pour vos cultures : tout emploi d’insecticides et d’acaricides est interdit en période de floraison et de production d’exsudats. Par dérogation, l’emploi de ce type de produit est possible si l’intervention a lieu en dehors de la période de butinage et si le produit dispose d’une mention « abeilles ». Attention, la mention abeille signifie simplement que le produit bénéficie d’une dérogation pour être employé mais rappelons que tout traitement phytosanitaire peut causer des dégâts sur les insectes. Un avis de l’Anses publié début 2019 recommande donc, quel que soit le produit utilisé (même un fongicide ou un herbicide), de réaliser le traitement après l’heure de coucher du soleil et dans les 3 heures suivantes uniquement.

Une étude de l’Inra a par ailleurs montré que le rendement sur colza était meilleur avec des abeilles et sans produit phytosanitaire, plutôt que sans abeilles et avec un traitement.

Tiphaine Daudin – ADA Bretagne

(1) Retrouvez cette note sur www.gie-elevages-bretagne.fr

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer