Élevage

Des essais nutrition grandeur nature

Afin de proposer des solutions performantes en nutrition bovine aux éleveurs, Triskalia effectue chaque année plusieurs essais au sein de son réseau de fermes de références. C’est une étape incontournable et primordiale avant le lancement d’un nouveau produit.

L’aliment d’allaitement Breiz Perf voit le jour dans la gamme en septembre 2019. Avant de le commercialiser, un essai sur quelques mois a été mené dans 9 élevages afin d’évaluer sa pertinence et de valider les meilleures solutions nutritionnelles. Breiz Perf a permis d’augmenter le GMQ des veaux sur la phase naissance-sevrage de 206 g/j pour atteindre près de 900 g/j de GMQ en moyenne (moyenne usuelle 750 g/j). Cet aliment d’allaitement est riche en protéine et sa formule est sécurisée via des huiles essentielles. Il s’adresse à des éleveurs en recherche de performances, pour viser un vêlage précoce par la suite. La phase naissance-sevrage est très importante pour la future carrière laitière de la génisse et l’économie de l’exploitation.

Des essais terrain sont également menés sur du plus long terme. Prenons l’exemple des acides aminés. Les avantages d’un apport de méthionine rumino-protégée dans la ration des vaches laitières sont reconnus depuis longtemps. Cependant, l’objectif de Triskalia est aujourd’hui de tester des combinaisons méthionine-lysine, dans l’objectif d’améliorer l’efficacité alimentaire et la marge sur coût alimentaire dégagée par l’atelier laitier. Le Gaec Cabon a utilisé le correcteur azoté Adelia Boost supplémenté en acides aminés. Les résultats ont été très satisfaisants, d’autant plus que le niveau de production initial est déjà élevé : près de 2 kg de lait supplémentaires en début de lactation, ainsi qu’une augmentation de 2,5 points de TB et d’1 point de TP. Plusieurs élevages sont impliqués dans ces essais terrain qui se poursuivront sur l’hiver 2019-2020.

2 kg de lait supplémentaires en début de lactation chez Patrick et Jean-Luc Cabon avec l’essai « acides aminés »
Gaec Cabon à Plourin (29) – 165 vaches laitières – Niveau d’étable : 10 800 kg – SAU : 140 ha – « Nous trouvons intéressant de nous inscrire dans une dynamique d’essais dans l’optique de chercher de la performance au niveau du troupeau tout en maintenant ou améliorant la santé des animaux. Nous avions identifié un déficit énergétique en début de lactation et l’essai proposé par le service nutrition bovine de Triskalia pouvait nous permettre d’améliorer la situation. Il y a trois ans, Éric Le Borgne et David Falc’hun, de Triskalia, avaient déjà réalisé un suivi nutritionnel du maïs shredlage dans la ration. Nous étions satisfaits de cette approche tout comme pour l’essai qui a été mené de mi-octobre à fin avril 2019 sur l’apport individualisé de méthionine et de lysine dans la ration hivernale. La situation était idéale car la ration évolue très peu l’hiver et nous étions sûrs de pouvoir comparer des choses comparables. Dans le mois qui a suivi la mise en place de l’essai, des effets positifs étaient déjà visibles : TP en hausse, performances et état sanitaire des vaches très satisfaisants, tout en maîtrisant le volet économique ».

Moyenne des résultats de performances lors de l’essai au GAEC Cabon sur l’hiver 2018-2019
Production laitièreMois moyenTB moyenTP moyen
34 kg/VL/j6,542,6g/L33,5 g/L

1029 g/j de GMQ sur la phase lactée chez Paul Le Fur avec l’aliment d’allaitement Breiz perf

Gaec du Hêtre (Annie, Julien et Paul) à Lanhouarneau (29) – vaches laitières – Niveau d’étable :
9 200 kg – SAU : 125 ha – « Je suis preneur d’essais qui vont me faire avancer et surtout de solutions qui sont économiquement viables. L’aliment d’allaitement, le Breiz Pop, que j’utilisais avant était tout à fait satisfaisant mais j’ai accepté de tester un aliment plus riche en protéine pour gagner encore en GMQ. Avec mon technicien, Glen Elléouët, nous avons pesé les génisses et identifié un poids au sevrage un peu léger. Le tableau de buvée est un outil simple mais important pour le travail. C’était une première étape nécessaire pour améliorer les performances de croissance. Une fois que tout était calé, j’ai suivi scrupuleusement le protocole d’essai du Breiz Perf qui m’a permis de gagner plus de 200 g/j de GMQ pour atteindre 1,029 kg/j en moyenne sur 22 veaux. Les résultats étaient visibles deux mois plus tard : poil brillant et en état.

Paul Le Fur considère que les deux premiers mois de vie d’une génisse conditionnent sa carrière laitière.

David Falc’hun / Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer