CulturesTop

Des couverts végétaux semés avant la moisson

Semer les couverts végétaux avant la moisson permet de gagner du temps lors des pics de travail en été tout en diminuant les coûts d’implantation.

« Nous réalisons des essais depuis 2013 afin de trouver des solutions pour semer les couverts végétaux le plus tôt possible. Pour semer tôt, il faut des petites graines comme de la phacélie, moutarde, colza fourrager, radis », indique David Bouvier, conseiller agronomie à la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor, lors d’une démonstration de semis de couverts végétaux avant moisson de blé le 17 juillet à Rohan. Après avoir identifié les espèces et les dates de semis, le groupe d’agriculteurs du bassin versant de l’Arguenon et le conseiller de la Chambre d’agriculture ont validé l’itinéraire technique et recherché un matériel de semis adapté. Après avoir tenté de semer de la phacélie avec un épandeur à engrais, ils se sont rapprochés de la société Devrand pour mettre au point un prototype de semoir.

100 % de levée dans l’orge

Le semoir mis au point par la société Devrand est composé de 2 rampes rigides avec un semoir Delimbe qui jette la graine sur 12 m de largeur sur chacune d’elles. « Le syndicat mixte Arguenon Penthièvre a financé ce semoir et l’a mis à la disposition des agriculteurs pour réaliser des essais. En 2017, nous avons semé 50 ha de couverts dans les céréales avant moisson, en 2018 nous avons atteint 150 ha et cette année nous allons dépasser les 300 ha. L’objectif de cette technique est de gagner du temps et de répartir la charge de travail estivale », explique David Bouvier. La technique fonctionne très bien sur orge avec 100 % de levée, par contre le technicien ne garantit pas le même résultat sur blé.

Photo prise le 23 septembre 2016 à Trémeur (22) : à droite 10 kg/ha de phacélie semée 2 jours avant la récolte d’orge (1er juillet) ; à gauche semis de 10kg/ha de phacélie le 10 septembre (été très sec).

9 €/ha tout compris

Cette technique de semis de couvert avant moisson peut se faire dans des parcelles propres qui ne sont pas infestées de vivaces. Il est possible de semer plus de 60 ha dans la même journée. « Le coût à l’hectare est de l’ordre de 9 € tout compris, nous avons estimé avoir consommé 2 L de carburant pour semer 4 ha. Avec de la phacélie il faut semer entre 8 et 10 kg/ha. Dans cette parcelle de blé, nous avons mélangé 4 kg de phacélie avec 4 kg de radis », décrit le conseiller agronomie. Le couvert doit être semé dans les 10 jours qui précèdent la moisson. Si le temps est incertain, il faut idéalement y aller 48 heures avant de moissonner.

L’idéal est de posséder ce type de matériel entre plusieurs agriculteurs car toutes les parcelles ne peuvent pas être semées avec cette technique. Le constructeur travaille actuellement sur une machine qui serait plus simple à transporter et qui pourrait épandre encore plus large que sur 24 m. « Nous avons identifié d’autres intérêts au semis de couverts avant moisson tel que l’amélioration des rendements des couverts végétaux, le coût d’implantation limité notamment des couverts courts. Les sols ont une meilleure portance sortie hiver ce qui permet d’épandre le fumier plus tôt », conclut David Bouvier.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer