CulturesMorbihanTop

Le sarrasin, ami du colza bio

Culture à forte valeur ajoutée, le colza tente de s’imposer en agriculture biologique. Cinq essais ont été réalisés dans divers secteurs du Morbihan. Quelques enseignements ressortent.
Nina Rabourdin, Terres Inovia

Quatre kilos de semence par hectare. Trop pour certains, pas assez pour d’autres. Les discussions allaient bon train la semaine dernière, dans la parcelle d’Étienne Richard, à Saint-Gérand. Quelle date de semis? Les données dépendent surtout de la météo de l’année. Certains agriculteurs attendent que le sol soit bien humidifié et sèment tard. Pas vraiment la bonne solution pour Nina Rabourdin, ingénieure Terres Inovia, qui y voit plus d’inconvénients que d’avantages. « L’idéal est de semer tôt, à la fin août, si possible avant 5 mm de pluie qui suffisent à la germination. Les altises attaquent fin septembre ; la biomasse est déjà développée. Quand il est semé tôt, le colza valorise bien l’azote du précédent. » Elle préconise une densité de semis de 3 kg de semence, pour éviter d’avoir trop de petits pieds. L’objectif de densité est de 30 pieds/m2 en sortie d’hiver.

Besoins élevés

Le colza a des besoins élevés en azote (7 kg/q), mais également en soufre et en phosphore. L’idéal est de l’implanter après une légumineuse ou une prairie et de réaliser un apport de matière organique à action rapide type lisier, fientes (2 à 3 t/ha) ou fumier composté (20 à 30 tonnes/ha), à l’implantation. Les essais montrent que le sarrasin est une bonne plante compagne. Il remplit son rôle de couverture rapide du sol avant de disparaître aux premières gelées. Les autres couverts testés sont moins efficaces.

En pratique
Étienne Richard a semé le 13 septembre 2018, après un pois de conserve. Il avait déchaumé début août, apporté 2 t/ha de fientes humides, le 8 septembre, passé le rouleau cambridge (sur labour) le 10. Le lendemain du semis, il a roulé de nouveau. Le semis a été réalisé aux densités suivantes : 4 kg de colza de variété Sammy, associés à 10 kg de sarrasin et 5 kg de trèfle d’Alexandrie. Le sarrasin a bien rempli son rôle, le trèfle moins. Sur sa parcelle de 3,5 hectares, il escompte un rendement d’une vingtaine de quintaux (650 à 800 €/t). En 2019, il ne sèmera que du sarrasin en association, à 15 kg/ha, avec du colza à 3 kg/ha.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Fermer