CulturesSur abonnement

Encore et toujours des attaques de choucas

Les corvidés font de gros dégâts sur les cultures. En signalant ces attaques, le dossier s’enrichit de données pour prouver l’ampleur du phénomène. « On a jamais vu une attaque d’une telle ampleur ». Derrière ces mots amers, le sentiment d’impuissance d’agriculteurs finistériens qui ne peuvent que constater les dégâts occasionnés par les choucas des tours…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer