Politique et Syndicalisme

Des importations “massives” de tomates dénoncées

Alors que la production française bat son plein, « la distribution continue à importer massivement des tomates, concombres et fraises étrangères », dénoncent la FRSEA et les JA de Bretagne. Dans un communiqué publié le 10 mai, ils pointent des écarts de prix « inacceptables ». Le 9 mai, « les tomates grappes étaient payées 0,45 €/kg net aux producteurs, explique Thierry Merret, administrateur de la FRSEA. Il n’est pas rare de les retrouver en rayon à plus de 2 ou 3 €. »

Les visites de courtoisie lancées depuis le 7 mai par les producteurs de Légumes de France (FNSEA) en grande et moyenne surface (GMS) ont permis d’effectuer « des relevés de prix et d’origine » sur « toutes les gammes de légumes ». Les organisations syndicales demandent que les règles du jeu fixées par la loi Égalim soient « respectées » et « que la distribution, surtout en pleine saison de production, s’approvisionne uniquement en tomates, concombres et fraises françaises. » « Nous voulons que les enseignes réapprennent à jouer le jeu », explique Thierry Merret, qui précise que les producteurs de tomates ont déjà vécu une « année 2018 dramatique ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer