Événements

La génétique, une passion

Les femmes en agriculture

« Fille d’agriculteurs, j’ai participé à mon 1er concours dès l’âge de 10 ans, avec mon père », raconte Gwendoline Barbé, jeune installée depuis le 1er février 2018, en Gaec avec son mari sur la commune de Monterfil (35).

Présenter des animaux à des concours, c’est pour elle une passion : « C’est un plaisir de participer à un concours, dans une ambiance festive ; l’entente est très bonne malgré l’esprit de compétition présent. Et c’est une satisfaction d’acquérir une renommée à l’échelle nationale, voire internationale, pour valoriser notre génétique par le biais de la vente d’animaux ou d’embryons. »

« Notre plus belle réussite, c’est de préparer au mieux les animaux. On n’a ainsi rien à se reprocher. Après, c’est le juge qui décide… » Son mari Guillaume, s’occupe du toilettage et de la tonte. « Moi, je m’occupe parfois de l’alimentation. » Quand un d’entr’eux est sur un concours, ils s’organisent différemment selon la période : soit celui qui reste sur l’exploitation gère seul, soit ils font appel à une personne du service de remplacement. Ils se préparent déjà pour les prochains rendez-vous à venir : le régional de Bretagne, fin mars, et l’européen en Belgique, début avril.

Charlène Nicolas, agricultrice à La Nouaye (35)

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer