Événements

Une installation réfléchie…

Les femmes en agriculture

“Au cours de mes études, mes parents, agriculteurs en production laitière, nous ont vivement encouragés, mon frère, ma sœur et moi à ne pas nous installer en ferme, la rémunération étant incohérente avec les conditions de travail et le temps manquant pour la famille. Après un Bac pro commerce, je me suis dirigée vers un BTSA technico-commercial. Diplôme en poche, j’ai voulu me rapprocher de la vente de produits régionaux et j’ai pu m’y épanouir pendant 13 ans en tant que responsable de magasin.

Mais je souhaitais créer mon propre emploi. J’ai échangé avec mes parents, proche de la retraite. Je leur ai proposé de changer de production, la viande bovine me permettant d’être seule sur l’exploitation et d’être disponible pour ma famille. Très vite, j’ai commencé le parcours installation avec différents conseillers (Chambre d’agriculture de Vannes, centre de gestion) et les administrations (DDTM), sans oublier les encouragements de la famille, des amis et voisins. Un an après, je m’installais avec 35 VA sur 60 ha de SAU. En intégrant des groupes de développement, j’ai pu me former techniquement et échanger sur les préoccupations de la ferme avec les collègues. Cinq ans après, je suis devenue présidente de l’association Agir de Rhuys à Lanvaux.

Aujourd’hui, je suis libre de mes choix en tant qu’éleveuse et commercialise ma production en vente directe, une façon d’échanger sur le monde agricole avec les locaux pour mettre en valeur l’agriculture locale. Je délègue les travaux des terres hormis la fenaison. À ceux qui me disent : « C’est courageux une femme seule en agriculture », je leur réponds qu’il faut revenir à des choses simples sans prétentions et surtout être libre de ses choix. Le tout est de le vouloir, surtout en tant que femme. Rien n’est impossible !”

Caroline Le Bodic, agricultrice à Theix-Noyalo (56)

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer