Élevage

La couverture de lagune pour la qualité du digestat

L’EARL des Fromentoriaux s’est dotée d’une couverture de lagune semi-flottante. Étanche et solide, elle protège la fosse destinée au stockage du digestat produit par l’unité de méthanisation.

« Lorsqu’elle est associée à une unité de méthanisation, la couverture de fosse évite que le digestat perde de sa valeur par volatilité, entre la sortie du digesteur et l’épandage », affirme Fabrice Bernard, conseiller Cultivert. Il a accompagné Fabrice et Josiane Sablé, éleveurs de 120 vaches laitières à Guilliers (56), dans la mise en place d’une couverture de lagune. Les éleveurs souhaitaient couvrir leur fosse en géomembrane d’une capacité de 1 000 m3 utiles, destinée au stockage du digestat produit par l’unité de méthanisation de l’exploitation. Le système de bâche évite ainsi les infiltrations et les pertes de matière.

Fabrice Bernard (à gauche) a suivi et conseillé  Fabrice et Josiane  Sablé (au milieu et  à droite) tout au  long de leur projet.
Fabrice Bernard (à gauche) a suivi et conseillé Fabrice et Josiane Sablé (au milieu et à droite) tout au long de leur projet.

Protéger le digestat

La couverture semi-flottante protège le digestat et le préserve des dégradations. « Nous gagnons en capacité de stockage et nous avons moins de pertes de valeur », explique Fabrice Sablé. La fosse est couverte, ce qui empêche l’entrée d’oxygène : la fermentation aérobie est ainsi évitée et les odeurs diminuées. Le digestat est aussi préservé contre l’infiltration de l’eau de pluie : grâce à un système de bâche étanche et à un réservoir en milieu de fosse, l’eau peut s’écouler sans stagner ou pénétrer dans la fosse. Ainsi, le produit n’est pas dilué et garde ses caractéristiques physico-chimiques.

Valoriser le produit

« Nous connaissons exactement les valeurs du volume de digestat à épandre », affirme l’éleveur. « À l’entrée et la sortie du méthaniseur, tout est mesuré. Comme les valeurs du digestat ne changent pas, nous pouvons prévoir un plan d’épandage précis en fonction des données ». La lagune ainsi couverte est parfaite pour bien valoriser un tel produit : son stockage est assuré et la mesure des caractéristiques possibles. De plus, l’absence de fermentation évite la formation d’une croûte en surface. Cette dernière pourrait compliquer l’épandage. Les éleveurs utilisent un pendillard et le digestat est directement pompé dans la fosse. « Il est facile à récupérer ainsi car très liquide », confirme le producteur.

Le digestat est recueilli par une pompe et épandu à l’aide d’un pendillard.
Le digestat est recueilli par une pompe et épandu à l’aide d’un pendillard.

Simple d’utilisation

La couverture semi-flottante se tend facilement en fonction de la quantité de liquide présente dans la fosse, grâce à des câbles fixés à des piquets. Une manivelle de serrage simplifie beaucoup la manipulation, qui ne prend que quelques minutes. La lagune est protégée par une clôture de 2 mètres de haut pour un maximum de sécurité. De plus, la couverture est semi-flottante et maintenue par les câbles, ce qui évite les accidents en cas de chute. La couverture de fosse est livrée clefs en main par Cultivert qui s’occupe de la pose. « Cela nécessite 2 à 3 jours de travail, c’est assez confortable pour les éleveurs », affirme Fabrice Bernard.

Les câbles se tendent très facilement grâce à une manivelle.
Les câbles se tendent très facilement grâce à une manivelle.

Microméthanisation

La mise en place de cette nouvelle lagune a été subventionnée grâce à la construction de l’unité de microméthanisation. Le lisier des 120 vaches laitières de la Société civile laitière du Terroir est ainsi valorisé. De plus, les nouvelles normes de stockage impliquaient la construction d’une fosse supplémentaire. « Au sein de notre élevage, la méthanisation nous a aidés à résoudre la contrainte de stockage des effluents. Le lisier est plus facilement stocké et épandu », explique Fabrice Sablé. Les éleveurs gagnent du temps avec seulement un quart d’heure par jour pour veiller au bon fonctionnement du méthaniseur. « Auparavant, nous devions vider la fumière tous les 8 jours car elle était de petite taille », ajoute Josiane Sablé.

Contacts Cultivert

Landerneau : Pierre Leroy, 06 63 37 20 44 ;
Carhaix et Quimper : Jacques Cosmao, 06 63 33 31 97 ;
Quimperlé et Pontivy : Fabrice Bernard, 06 30 42 13 06 ;
Lamballe : Patrick Briens, 06 63 33 46 72 ;
Guingamp et Mûr de Bretagne : Julien Amiry, 06 72 56 59 08 ;
Combourg : Gurvan Talvas, 06 22 44 39 47.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer