Coopératives

En légumes, Le Gouessant change de coupes

La coopérative modernise son centre de conditionnement : une gamme élargie de légumes et de nouvelles possibilités de découpe renforcent une offre longtemps cantonnée à la pomme de terre en cubes ou lamelles.

Les industries agro-alimentaires (IAA) n’achètent quasiment plus de « produits bruts », rapportent les responsables du Gouessant. C’est notamment pour accompagner cette tendance de fond et augmenter son potentiel capacitaire que la coopérative a décidé d’investir 3 millions d’euros dans son usine de Lamballe dédiée aux légumes frais cuits prêts à l’emploi.

« L’objectif à 3 ans est ainsi de passer d’une production de 6 500 t à l’année à une capacité de 20 000 t », explique Lionel Thiefaine, responsable de l’activité légumes. Mais également de se diversifier : « Pendant 15 ans, notre centre de conditionnement ne proposait que deux coupes, en lamelles ou en cubes, essentiellement en pomme de terre et un peu en carotte. Désormais, nous proposerons aussi des wedges ou quartiers avec ou sans peau, des demi-lamelles, de la frite blanchie… », poursuit Damien Zilinski, en charge du développement commercial. En plus de ces nouvelles coupes, Le Gouessant travaillera également une gamme plus large de produits : d’autres racines comme les navets, panais et patates douces, sans oublier un travail de recherche sur les légumes verts. « L’idée est de répondre aux nouvelles attentes des industriels avec qui nous travaillons déjà et d’aller chercher de nouveaux marchés. De développer d’autres débouchés pour nos agriculteurs coopérateurs. »

Nouveaux créneaux et bio 100 % breton

Par ailleurs, si le cœur de cible reste le monde de l’agro-alimentaire, le Gouessant avance prudemment vers de nouveaux secteurs comme la restauration hors-foyer (RHD) et peut-être demain vers la grande distribution (GMS) en s’appuyant notamment sur Légum’party, sa marque propre lancée il y a deux ans. Le groupe s’appuie aussi sur son engagement d’approvisionnement 100 % français et même 85 % en local. « Sans oublier que toute cette nouvelle offre en termes de coupes va être dupliquée en bio 100 % breton pour répondre à une demande en fort développement. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer