Élevage

Evolution s’implique dans le schéma jersiais

Depuis 10 ans, Evolution est distributeur de génétique jersiaise, représentant 80 % du marché français. Aujourd’hui, la coopérative signe un partenariat avec le danois VikingGenetics.

L’intérêt pour la Jersiaise va grandissant en France, dans les pays scandinaves et dans d’autres zones dans le monde telles que le nord des USA. « C’est une race qui apporte vraiment de la valeur ajoutée grâce à ses taux et sa fertilité notamment », précise Jean-Yves Dréau, directeur des activités amont chez Evolution. Pour répondre aux attentes de ses adhérents, la coopérative a décidé de s’engager dans le schéma de sélection de la race en signant un partenariat avec le groupe danois VikingGenetics. « C’est un partenaire proche de nos valeurs, capable d’apporter un savoir-faire, de l’ingénierie et du progrès génétique. »

« Nous travaillons déjà depuis plusieurs années ensemble, dans le partage de la base de référence EuroGenomics en race Holstein », poursuit Lars Nielsens, responsable des programmes de sélection chez VikingGenetics. « Pour ce programme d’envergure, nous allons nous appuyer sur les 70 000 vaches au contrôle laitier chez nous et les 10 000 françaises. » Et d’ajouter : « La Jersiaise est aussi intéressante dans le nouveau contexte d’efficience environnementale. »

« Même si nous fournissons de la génétique jersiaise aux éleveurs depuis 10 ans, en lien avec l’organisme de sélection (OS), nous n’étions pas impliqués dans le schéma. Aujourd’hui, un responsable de la race en France a été nommé. Nous allons nous appuyer sur un réseau d’éleveurs partenaires », ajoute David Girod, responsable développement filières laitières spécialisées chez Evolution. Sur la dernière campagne en France, 30 000 IA ont été réalisées en Jersiais, dont les deux tiers en race pure.

Des prix élevés pour les danoises
Deux génisses issues d’élevages danois ont participé à la vente Genomic Elite du Space cette année. Le prix le plus élevé a été attribué à la fille de VJ Mojn, Nielsa, pour la somme de 6 800 €. Le 2e prix atteint 6 200 € pour Olea, une fille de VJ Gislev qui va rejoindre les Côtes d’Armor. Sur les 29 lots de six races différentes, le « top prix » a été attribué à Omelette and cows (fille de Blowtorch) en Holstein, adjugée pour 10 400 €. La race Holstein a atteint un record en moyenne de vente, à 6 020 € pour les dix génisses. En Normande, la moyenne des cinq génisses atteint 3 940 €.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer