CulturesTop

Réussir le désherbage du maïs

Le maïs fourrage est particulièrement sensible à la concurrence des adventices. La présence de seulement 20 chénopodes par m2 peut réduire de 15 % le rendement, soit 2 t/ha de MS. Les adventices exercent une concurrence sur le maïs jusqu’au stade 8-10 feuilles. Un désherbage trop tardif ou raté peut entraîner une perte de rendement de plus de 20 %.

Le programme désherbage doit être adapté au type de flore attendue sur la parcelle mais aussi aux conditions climatiques de la campagne. Dans un objectif de gestion durable du désherbage à la parcelle, la diversification et la permanence des modes d’actions herbicides sont essentielles pour prévenir les risques de résistance.

La stratégie de post-levée précoce associe des produits agissant selon plusieurs modes d’action : racinaire et foliaire. Par rapport à la prélevée, ces programmes apportent de la persistance d’action et un spectre d’efficacité plus large. Mais il est impératif d’intervenir tôt : 2-3 feuilles du maïs, sur des adventices non levées ou au stade plantule (2 feuilles maxi), avec une bonne hygrométrie et un sol qui reste humide après le traitement. Ce traitement peut se suffire à lui-même quand les conditions sont favorables.

La stratégie de double post-levée est également adaptée à la plupart des flores. Hors pression forte de graminées ou de véronique, ce programme donne régulièrement de bons résultats, dans la mesure ou le premier passage est réalisé suffisamment tôt, avant 3-4 feuilles des adventices. Source : Arvalis-Institut du végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer