Élevage

Un réseau de magasins en proximité avec les agriculteurs

205 points de vente sur toute la Bretagne, telle est aujourd’hui la dimension du réseau de distribution Triskalia. Derrière ce chiffre se cache une diversité de magasins permettant de répondre aux attentes des exploitations agricoles bretonnes.

Que d’évolution depuis l’ouverture des premiers magasins « libre-choix » au début des années 70 ! À l’origine magasins agricoles, ils ont rapidement attiré les particuliers, d’où un élargissement des gammes de produits et l’aménagement progressif des espaces intérieurs. Le contexte de nos campagnes a aussi évolué. Les villes se développent et certains magasins se retrouvent à l’étroit dans des zones devenues urbaines, donc peu compatibles avec les activités agricoles.

De là est née la segmentation du réseau de magasins : différents publics, différentes zones de chalandises, donc différentes enseignes : Triskalia, Cultivert, Hortalis, Point Vert, Point Vert Le Jardin, Magasin Vert et désormais le site marchand en ligne laboutik-triskalia.fr. Si à chaque enseigne correspond une typologie de magasin, chacun a cependant ses spécificités, liées à son histoire, son territoire et bien sûr aux besoins de ses adhérents et/ou de ses clients.

Spécificités territoriales

Sur l’ensemble de la Bretagne, les 205 points du groupe Triskalia sont organisés autour des salariés dans les magasins mais aussi de l’équipe centralisée assurant les achats, la logistique, la communication et le marketing… Le réseau breton bénéficie aussi, comme quatre autres coopératives en France, du soutien de la centrale d’achat Apex, créée en 1985. La communication nationale, les achats et la création des concepts de magasin sont ainsi mutualisés, tout en respectant les spécificités et les initiatives territoriales.

205 magasins, plusieurs enseignes
  • 9 Cultivert : spécialisés dans le matériel d’élevage, l’équipement de l’exploitation agricole et le bricolage professionnel. Ils offrent une large gamme de produits et de services destinés principalement aux agriculteurs ou aux artisans.
  • 1 magasin Hortalis (appuyé par 8 espaces Hortalis) : enseigne spécifique pour les maraîchers, horticulteurs, pépiniéristes et professionnels des espaces verts.
  • 89 magasins Triskalia : sites de proximité qui servent de support logistique aux adhérents pour leur approvisionnement agricole et la collecte de céréales, avec parfois une activité distribution plus importante.
  • 54 Point Vert : libres-services agricoles de proximité, pour les agriculteurs et le grand public.
  • 32 Point Vert Le Jardin : les multi-spécialistes de proximité, pour le grand public et les professionnels.
  • 16 Magasin Vert : ce sont des jardineries d’attraction pour les particuliers. De 3 500 à 8 000 m² de surface de vente, elles disposent d’une gamme de produits large et variée (jardins, animaux, mais aussi décoration et terroir… ). Ce sont des magasins “découverte”, qui ont vocation à développer leur zone de chalandise.
  • 1 Les Jardins du Léguer, à Lannion : enseigne mettant en avant les spécificités du magasin (boucherie, frais, surgelé, motoculture, apiculture, terroirs, équitation, bricolage, habillement, en plus de la jardinerie).
  • 2 Terranimo, à Vannes et Lorient : ces nouveaux magasins proposent une large gamme d’aliments et d’accessoires destinée aux animaux de compagnie avec un espace de toilettage à disposition des clients.

S’adapter en conservant ses fondamentaux

Le marché de la distribution verte (jardineries, animaleries…) est aujourd’hui mature, c’est-à-dire que les croissances observées au cours de ces dernières décennies sont terminées. Le développement d’un magasin se réalise donc par l’accroissement de sa zone de chalandise et/ou de ses gammes de produits. Ainsi, les rayons de décoration et d’aménagement intérieur ont pris une place de plus en plus importante au côté des plantes, de l’équipement du jardin, de l’habillement et du matériel. Les besoins des adhérents et des autres clients évoluent également : le jardinage attire toujours autant, voire plus, mais les habitudes des jardiniers amateurs ont changé et le magasin se doit de proposer les conseils et produits qui répondront à ces besoins.

Cette évolution constante se retrouve au niveau de la distribution agricole : le nombre d’exploitations diminue, les structures s’agrandissent, les marchés d’intrants et de produits sont de plus en plus volatils… Tous ces paramètres doivent être pris en compte, sans oublier les nouvelles modalités d’achat comme le e-commerce, avec la mise en place du site marchand, laboutik-triskalia.fr.

boutique-en-ligne-laboutik-triskalia.fr
Triskalia s’ouvre sur un nouveau réseau : la commande en ligne via laboutik-triskalia.fr, qui permet de commander simplement et rapidement les produits d’élevage avec une livraison en exploitation ou en magasin.

Maintenir la proximité

À Triskalia, l’année 2017 a été marquée par la poursuite de la modernisation du réseau, avec des investissements dans des surfaces de ventes, tels que le nouveau Point Vert de Pleudaniel ou Bégard. Triskalia conforte aussi son maillage agricole avec la création d’un nouveau dépôt à Plounéour-Trez ou le nouveau Cultivert de Carhaix, adossé au Point vert existant rénové. Les investissements vont se poursuivre en 2018, dans un objectif de consolidation de ce réseau indispensable pour maintenir la proximité avec les agriculteurs.

Voilà pour les aspects matériels, qui ne sont rien sans les facteurs humains. Le réseau de distribution de la coopérative s’est bâti grâce aux hommes. Le service, la proximité, l’accueil et le conseil restent sa signature.

Point-Vert-Cultivert-Carhaix
Abritant désormais sous un même toit le Point Vert et le Cultivert, le nouveau magasin de Carhaix a été agrandi, réaménagé et entièrement relooké avec la nouvelle signalétique de l’enseigne Point Vert.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer