Côtes d'ArmorPolitique et SyndicalismeTop

Des actions prévues tous les mercredis de février

Lors des « mercredis des négo » qui se passeront en février, les agriculteurs iront à la rencontre des consommateurs aux abords des grandes surfaces pour dénoncer les négociations commerciales abusives, le non-respect de la charte d’engagement signée en novembre et les incohérences sur l’étiquetage des produits agricoles.

« Les négociations commerciales qui se déroulent en ce moment entre les industriels et la grande distribution sont très compliquées. Les GMS demandent une baisse de l’ordre de 20 % sur certains produits par rapport à l’an dernier », lance Didier Lucas, président de la FDSEA 22. Les éleveurs dénoncent les prix promotionnels pratiqués par certaines enseignes au mois de janvier. Ils citent en exemple le ½ porc vendu à prix coûtant chez Leclerc.

« Ils vendent du porc au prix payé au producteur, on se demande quel est l’intérêt et où est la valeur ajoutée », commente Carole Joliff, responsable de la section porc à la FDSEA 22. Et Didier Lucas d’ajouter : « Nous trouvons aussi du lait bio à 0,67 €/litre, de l’épaule de porc vendue à 1,27 €/kg alors que notre coût de production se situe autour de 1,40 €/kg. De toute ma carrière, je n’ai jamais vu de prix aussi bas en magasin. »

« Les mercredis des négo »

Pour les responsables syndicaux la charte d’engagement entre acteurs de la production, de la coopération agricole, des entreprises de l’alimentaire et de la distribution signée en novembre n’est pas respectée.

Cette charte partage certains objectifs stratégiques portés dans les États généraux de l’alimentation comme relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition. Elle doit aussi permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes. « Nous nous sommes beaucoup mobilisés l’été dernier pour préparer les États généraux de l’alimentation et nous vivons ce qu’il se passe comme une trahison », témoigne Damien Blanchard, président de JA 22.

Des actions sont prévues à partir du mercredi 7 février, un rendez-vous hebdomadaire sur le mois de février intitulé « les mercredis des négo ». « Le but étant d’informer les consommateurs à proximité ou dans les grandes surfaces sur les pratiques lors des négociations commerciales. Nous allons aussi apporter aux clients de ces enseignes un éclairage sur l’étiquetage des viandes et autres produits élaborés », déclare Didier Lucas.

Certains transformateurs et distributeurs ne respectent pas un étiquetage clair sur tous les produits. « Nous trouvons des logos non-officiels trompeurs avec un drapeau bleu/blanc/rouge et écrit en petit transformé en France. Du jambon avec un double, voire un triple étiquetage. Nous avons même trouvé du rôti espagnol et français dans le même paquet. Comment voulez-vous que le consommateur s’y retrouve ? », s’indigne Carole Joliff.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer